VOYAGES & BALADES

Lourmarin

Le Luberon regorge de trésors et de jolis villages à visiter.

Parmi mes préférés il y a Lourmarin.

Ah Lourmarin et ses petites échoppes, où il fait bon flâner. Les amateurs de déco ont ici matière à se faire plaisir!

Il y a l’atelier du potier où il faut choisir, et ce n’est pas facile, tant les couleurs sont toutes plus belles les unes que les autres, l’apothicaire avec une sélection de merveilles et plein d’autres galeries et magasins adorables à découvrir dans les ruelles.

Et puis une petite librairie pas comme les autres à découvrir absolument!

Avec les enfants nous avons préféré l’option pic-nic aux restaus bondés, avant de s’offrir une bonne glace artisanale!

Le centre est réservé aux piétons, ce qui rend la balade en famille très agréable.

20170415_165733

 

20170415_170557

20170415_173822.jpg

 

20170415_171521

 

20170415_17040820170415_165500

 

 

 

VOYAGES & BALADES

Ciao Italia

20160731_202050

Ici, en Italie, le temps coule doucement.

Le premier soir, après deux jours de voyage, on a déchargé la voiture et filé pour admirer le coucher du soleil et se baigner. Magie…

Les enfants jouent des heures dans le jardin, s’improvisent un bbq de fortune, pendant que leur père fait griller les courgettes à côté.

On se régale de mozzarella extra fraîche, de fruits et légumes au goût d’été. What else?

Ici les cocktails sont à 5 euros et on peut s’offrir un restau (antipasto pizza et vin) pour 35 euros à quatre. Ici nous sommes riches!

Nous allons nous baigner tôt le matin, nous avons alors l’immense plage presque pour nous seuls et leurs éclats de rire se mêlent aux roulis des vagues. Je grave ces moments en moi, leur enfance, notre famille, ce lieu, mon bonheur…

Ici tous mes sens sont nourris.

Entendre et parler italien, écouter la radio, parler avec les mains et m’adapter si vite.

Me régaler à chaque repas, ouvrir grand les yeux devant la nature si belle et abondante, sentir l’odeur du figuier au réveil, l’air marin, le basilic, le romarin, le fenouil sauvage et la lavande.

Sentir le vent dans les cheveux, le sable fin sous mes pieds et la douche à 50 cents après la plage. Me sentir vivante…

Les siestes, le temps pour lire, écrire, rêver l’avenir, avant de ressortir lorsque la grosse chaleur se dissipe.

Et puis cette maison de famille. Pas de chichi mais ses particularités que j’aime tant…

La stradina étroite pour y arriver, fait partie du folklore.

Il y a toujours cette toile cirée imprimée de citrons, la machine à laver qui a plus de 30 ans, le lézard qui sort sur la terrasse à la nuit tombée.

Et puis eux, les miens. Ceux d’ici et ceux de là bas, sans qui rien ne serait pareil, sans qui rien n’aurait vraiment de sens, ni ne serait aussi beau.