LA VIE EN PLUS JOLIE, MAISON DU BONHEUR

Vivre dans une maison ça change quoi?

On me demande souvent si je suis toujours contente de notre choix de vie.

Oui, dix mille fois oui.

On m’avait dit « tu verras, une fois que tu auras déménagé tu te demanderas pourquoi tu ne l’as pas fait avant! »

Voilà trois saisons que nous avons quitté le très chouette quartier du parc de la tête d’Or pour vivre à 10km de Lyon, dans une maison, située dans un petit village.

Ca veut peut être rien dire pour vous, pour l’ex-pure citadine que je suis ça veut dire beaucoup…

Je suis rassurée d’être proche de la ville, avec un accès rapide à « tout ». Et j’ai le sentiment grandissant, au fil des mois, que « tout », est ici.

Oui les possibilités de sorties culturelles et les soirées ciné, théâtres, les conférences, ou que sais-je, sont limitées. Elles l’étaient déjà pour moi à Lyon, depuis la naissance des enfants, puisque mon amoureux travaille le soir et que pour sortir je faisais appel à une babysitter, de façon très ponctuelle.

Cela n’a pas changé. Enfin si le babysitter est moins cher et il faut le raccompagner 😉

Ce qui change, c’est que lorsque les enfants sont couchés, si j’en ai envie, j’ai la possibilité de sortir… dans mon jardin. Cela me suffit pour que je me sente libre et non plus enfermée.

Ce qui change, c’est que lorsque l’on vivait à Lyon, on avait très souvent besoin, de sortir de la ville, d’évasion, d’ailleurs, de weekends, d’escapade, de voyages. Je suis toujours heureuse de voyager et curieuse de découvertes mais le besoin s’est mué en envie, et c’est bien différent.

Ce qui change, c’est que j’aime vraiment rentrer lorsque l’on s’est absenté quelques jours!

Ce qui change c’est la façon de consommer. On n’achète plus les mêmes choses, les postes de dépenses évoluent. Les prix sont moins élevés pour les produits de consommation courante, alors qu’on est seulement à 10 km du centre de Lyon. Je ne réalisais pas que tout était si cher….

Ce qui change c’est qu’on a troqué les sushis du dimanche soir par des bbq et par les plats du Chinois du coin qui prépare tout à la commande. C’est un peu long, mais succulent.

Ce qui change c’est le retour de l’école. Plus besoin d’aller au square, alléluia! Les enfants peuvent goûter et jouer dehors et même se baigner si la météo le permet.

Ce qui change c’est que les enfants ont tous les deux leur chambre et qu’ils peuvent jouer dehors pendant que je fais autre chose.

Ce qui change c’est qu’aux beaux jours ils peuvent ressortir un moment après le dîner.

Ce qui change c’est la vue. Une jolie vue en ville, sur les toits, aussi panoramique soit elle, ne vaut pas, selon moi, la vue sur les arbres et les fleurs que nous avons depuis chaque pièce.

Ici dedans comme dehors j’ai un contact permanent avec la nature. Ici j’ai une porte à ouvrir et l’accès direct aux levés de soleil, à la vue sur les montagnes lorsque le ciel est dégagé. Ici je peux mettre les mains dans la terre et prendre l’air quand ça me chante.

Ce qui change c’est la notion d’espace. A Lyon la promiscuité commençait vraiment à me peser et j’avais besoin de passer de plus en plus de temps chaque jour au parc pour équilibrer, trouver un peu de calme dans cette agitation.

Ce qui change c’est qu’on laisse + de place pour le vide, le repos, pour être ensemble, s’ennuyer. Et je ne bouillonne plus « alors on fait quoi?! ». On a bien simplifié, si on ne prévoit rien c’est Ok. Je ne m’ennuie jamais vraiment de toute façon.

Ce qui change c’est le chauffage et la façon de se vêtir . Nous vivions dans un appart surchauffé (chauffage collectif) où l’on ne connaissait pas les pulls.

La maison est près d’un sous bois, cela signifie que l’hiver il fait froid. Au petit matin et à la tombée de la nuit, il fait frais, même l’été. Donc petit à petit on investit dans des vêtements chauds. On a débuté avec une polaire chacun (la base!) et je me suis offert un pull et un gilet en cachemire.

Ce qui change c’est la connexion aux saisons. Ici, c’est du concret. A l’automne il y a des feuilles à ramasser  et du bois à faire livrer et ranger pour se chauffer, l’hiver il faut saler le chemin, au printemps les haies sont à tailler etc… En ville on ne se rend pas compte de tout ça! Cela peut sembler contraignant, mais j’ai aimé chacun de ces moments.

Ce qui change c’est le rapport humain. Ce qui m’a plu en arrivant dans ce village, c’est l’accueil que nous a réservé le personnel de la mairie. La secrétaire avait pris quelques minutes pour nous accompagner jusqu’à l’école, nous montrer où se trouvait la cantine, la bibliothèque.

La maîtresse de Jolie douceur m’avait envoyé des sms avant sa rentrée en petite section et la maîtresse de Grand bonheur téléphone si celui ci est malade pour prendre de ses nouvelles. Ca en ville, je ne l’ai jamais vu!

Ce qui change c’est la gestion des déchets. En ville on ne se posait pas la question, on descendait nos poubelles dans le local et basta.

Ici le ramassage se fait une fois par semaine, et tous les 15 jours pour le tri. Il faut y penser, descendre (et remonter!) la poubelle soi-même au bon moment. C’est l’occasion de prendre conscience du volume de déchets que l’on produit, qui est conséquent, alors qu’on pensait que « ça allait » et ça booste les petites actions qui vont dans le sens du « zéro déchet ».

Ce qui change c’est la vie sociale. Ici nous avons plus de place pour recevoir, la maison est souvent pleine de copains, de famille. Une maison c’est fait pour partager, non?

Ce qui change c’est que mon amoureux est plus détendu alors que pour lui le déménagement a induit des trajets. Trajets qui l’aident à couper du boulot. Et étonnamment il rentre souvent + tôt qu’avant.

Ce qui change, c’est notre conscience, on se sent davantage connectés à la nature, y compris la beauté de la nature humaine.

 

20170215_162559
Home sweet home par Grand bonheur 5 ans

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #5

Cultiver les petites et grandes joies, l’extra-ordinaire…

Hop hop dix petites choses qui m’ont mises en joie ces dernières semaines.

IMG_20170531_130202_667

1/ La jolie pochette Antik Batik. Eté je suis prête!

2/ L’installation d’un carré potager avec salades, épinards, tomates et puis plein d’herbes aromatiques.

3/ Le come back du Reiki, les soins proposés et la joie diffusée.

4/ Cette vidéo de Amma, qui a profondément touché mon âme, mon cœur de femme et de mère. D’ailleurs j’ai l’intention ferme de rencontrer cette femme hors du commun cette année.

20170527_100356.jpg

5/ L’ouverture de la saison piscine, les rires des enfants, le luxe des baignades après l’école.

6/ L’organisation du mois de juillet pour les petits et la réservation d’un atelier pour l’Odysée des bulles au Musée des Confluences. Merci Sophie du bon plan!

IMG_20170529_130650_819

7/ Les salades multicolores

 

IMG_20170512_141524_289 (1)
Œuvre de Stanya Kahn

8/ La chouette expo LA une fiction au MAC, une invitation à voir au delà des apparences. Si cela vous tente, je vous recommande la visite guidée qui apporte un vrai plus. J’ai particulièrement apprécié les œuvres colorées de Stanya Kahn

9/ Les mots d’enfants de ma Jolie douceur, dont je me délecte car je sais que bientôt sa langue ne fourchera plus. En attendant je souris quand elle me raconte des anecdotes à base de cochons-dingues (cochon d’Inde), de baillettes (paillettes) ou lorsqu’elle réclame sa rousse de couette, une grobe qui tourne ou des vacances en pamping car!

20170525_183135

10/ Les roses, les campanules, les pivoines en fleurs (et d’autres encore dont je ne connais pas le nom) dans mon jardin, je n’en fini pas de m’émerveiller.

AU JARDIN, LYON, MAISON DU BONHEUR

Comme un goût de vacances

Les enfants n’avaient pas école vendredi.

Nous avions donc quatre jours et demi, et pas de programme précis, si ce n’est celui de passer du bon temps.

Mercredi et jeudi nous sommes restés à la maison, pour bidouiller, dessiner tous les trois côte à côte et découvrir le super sand. Gros succès, la petite (4 ans) ne voulait plus s’arrêter!

 

mandala
land art
20170526_122649
Parc de la tête d’or

Vendredi nous avons pic niqué tous les trois au parc de la tête d’or, à l’ombre d’un arbre remarquable et confectionné un mandala avec des pommes de pin et des pétales de roses, trouvés par terre, en abondance, du côté de la roseraie.

On a marché, beaucoup, avant de rejoindre Mister B, après le service. Les enfants ont un bon rythme maintenant.

Et puis ce weekend, la maison s’est remplie de cousins, de rires, d’odeur de crème solaire. Les sandalettes se sont alignées le long de la piscine, et enfin le moment de la première baignade, tant attendue, est arrivé.

On a sorti la grande table pliante qui sent encore le pin, j’ai préparé des salades colorées, du houmous, et l’on s’est régalé de merguez, accompagnées d’un verre vin blanc bien frais.

Les salades de fruits partagées à l’heure du goûter et les sorbets ont mis tout le monde d’accord.

Nous étions si bien, qu’on a oublié les pseudo impératifs pour prolonger le moment en famille. A la place, on douché les enfants deux par deux, préparé des mojitos avec la menthe du jardin, à l’heure de l’apéro, improvisé des pizzas avec ce qu’il y avait dans le frigo.

Nous avons repousser, un peu, l’heure du coucher pour offrir la possibilité aux enfants de jouer encore dans le jardin, après le dîner. On se sentait libre, comme en vacances. La vie dans cette maison est si douce.

muffin
bonne fête maman

Et puis dimanche, la fête des mères. Les jolis cadeaux, préparés avec tant de soin, le plateau du petit dej dressé en secret par mon Grand bonheur, le poème qui m’a fait verser ma larme de joie à 9h du matin et le muffin avec une rose en pâte à sucre.

Rien de foufou, juste nous et des mots doux distillés tout au long de la journée.

Et l’envie de revenir consigner ici ces instants sacrés.

LA VIE EN PLUS JOLIE

Un an de Miracle Morning le bilan

Voilà un an que je pratique le Miracle Morning.

Le groupe Facebook associée a pris une ampleur phénoménale. C’est un groupe qui motive, dont l’énergie porte et j’aime me sentir reliée aux membres et encouragée dans cette pratique.

Ma pratique du Miracle Morning a évoluée au fil des mois…

J’inclus ma pratique quotidienne reiki, une méditation, une intention (toujours la même), depuis janvier la lecture d’une page de la Petite Voix d’Eileen Cady, une connexion à la nature avec une photo, un temps d’écriture et de partage et un peu d’activité physique (moins en hiver c’est vrai).

En quelques points voici ce que le Miracle Morning m’a apporté:

+ Discipline et régularité: chaque matin sans exception depuis un an. Parfois l’heure ou la durée varient mais il n’y a pas un matin où je ne commence la journée par un temps pour moi. Je sais que j’ai une marge de progression en terme de précision 😉

+ Efficacité: en prenant une heure ou deux pour moi le matin, je recharge mes batteries, mon corps est ensuite plus endurant et mon esprit  disponible pour donner à ceux qui m’entourent et j’accomplis avec + d’efficacité.

Ma perception de la vie, du monde qui m’entoure, du travail aussi, a beaucoup changé. Cette pratique m’encourage à me focaliser sur ce qu’il y a de joli dans ma vie, à me fixer des objectifs et à avancer, un pas après l’autre, toujours.

+ Connection avec la nature. Je me suis considérée longtemps comme citadine. Le Miracle Morning, que je pratique dehors, dès que les conditions météo le permettent (s’il pleut je sors avec un parapluie!) m’ont amenée à observer la nature et à l’aimer encore +. En août nous sommes allés nous installés à la campagne, près de Lyon,  pour moi ça veut dire beaucoup et j’aime cette nouvelle vie.

+ Passer mon permis et l’obtenir grâce à la sérénité et à la méditation quotidienne (et croyez-moi, je pars de loin!)

+ Les valeurs: me recentrer sur  l’amour, la beauté, la famille, l’amitié, la gratitude, la liberté pour en citer quelques unes.

+ L’application des valeurs: j’ai lu pendant huit ans des ouvrages de développement personnel. Ensuite l’envie est venue d’offrir les livres, pour vivre les concepts de façon concrète.

+Créativité décuplée: tricot, peinture, écriture, dessins etc

+Lien sociaux: de très belles rencontres au sein du groupe et des relations transformées avec ma famille et mes amis. Mes anciens employeurs sont devenus des amis proches.

+ M’exprimer, demander. Oser dire non sans me justifier et sans crier. Oser dire oui aussi.

+ Le respect de la parole: avec bâton de parole pour que chacun s’écoute dans la famille. Etre intransigeante sur deux points: chacun se dit bonjour le matin et bonne nuit le soir en se regardant dans les yeux.

+ Oser de nouveaux projets, oser suivre mon intuition, même si ça semble fou.

+ Oser m’accorder la 1ere place dans ma vie sans avoir peur de ne plus être aimée et m’offrir le luxe d’avoir du temps et de me sentir libre. Faire les choses par plaisir. Ou ne rien faire aussi, parfois, si cela est nécessaire. Identifier mes besoins.

+  Apprécier ce et ceux qui se trouvent dans ma vie et certains jours en avoir les larmes aux yeux.

+ Me sentir encore + responsable, avec la possibilité de choisir, d’adapter si cela est nécessaire.

+ Résoudre des conflits, avec +d’empathie.

+ Me sentir légitime, à ma place, dans mes différents rôles.

+ Etre + autonome et + tolérante: je laisse mon amoureux se réveiller à l’heure qui lui plaît, même si c’est 10h le weekend. J’arrive à m’organiser pour m’offrir ce temps pour moi et m’occuper des enfants (qui sont en âge de jouer seuls pendant une heure et qui on compris, le matin je médite, après je suis dispo).

+ Etre + ferme avec les enfants tout en encourageant leur autonomie

+ Accepter d’être vulnérable, fragile, imparfaite, et me souvenir que je fais de mon mieux, chaque jour et que ce mieux est variable.

 

20170223_074949.jpg

 

FLOWERS FOR LIFE LOVERS, LA VIE EN PLUS JOLIE

2016 Best of Parc de la tête d’or

En 2016, j’ai souvent été au parc de la tête d’or, puisque j’avais la chance d’habiter tout près de ce lieu magique.

le matin, rien de tel que de voir toute cette beauté pour s’emplir de gratitude.

Mais ça marche aussi l’après midi pour se ressourcer!

J’ai pris des tonnes de photos, en voici quelques unes, pour le plaisir des yeux.

Passez un Joyeux Noël

 

20160723_08043820160720_07304320160526_07064020160526_07000620160503_06440020160604_08383620160614_16281020160725_07405920160627_07012020160628_07320120160629_07234520160629_07430720160724_08562320160518_06555020160417_17220720160525_07054320160526_07161520160513_15581520160620_071933 (1).jpg20160419_065022

FLOWERS FOR LIFE LOVERS, MIAM

2016 best of #hôtels & restaurants

2016 a été belle.

Je pensais regrouper en un seul article une sélection du meilleur de 2016 mais on va plutôt procéder par thème puisque du kif il en a eu. Beaucoup.

Hôtels & restaurants

* Auberge du Paradis, Saint Amour Belle vue (réservation ici). Mon coup de cœur de l’année! La bibliothèque où l’on passe des heures, le dîner exquis, la beauté du lieu, la gentillesse et la simplicité du Chef, l’ambiance Lune de Miel et le petit déjeuner à tomber. Une envie? Y retourner.

20160515_063403
Le soleil se lève Saint Amour Bellevue Auberge du Paradis

 

20160514_155438
Bain et bouquins

 

20160514_210017
Dîner à l’auberge du Paradis

 

* Hostellerie du Chapeau Rouge. Restaurant William Fréchot, Dijon

Mention spéciale pour le plat de calamar farci que je n’aurai probablement pas osé choisir et que j’ai adoré

20161029_210535
Calamar farci aux tripes, William Frachot

 

img_20161029_234734
dessert autour du Cassis, William Frachot

 

* Rôtisserie du Chambertin, Gevrey Chambertin (infos ici)

La surprise terroir!

20161029_131305

20161029_133721.jpg

* Nuit en Roulotte, Ecully

Une expérience insolite tout près de Lyon

20160522_081808

20160522_093029 (1).jpg

20160522_081801-1

B&B Da Nono Pacco, Casarza Ligure, Italie

La halte au calme sur le retour des vacances. En pleine nature, à 10 km environ de la mer.

20160811_071201-1

20160810_194151
La vue du B&B

20160810_19370520160811_062852-1

Restaurant Chez Marguerite, Oingt

Le Bar restau chaleureux, (et kid friendly) sans prétention, simple et bon. Pour prendre des forces avant d’aller se balader dans le village en Pierres dorées

20160515_140147

20160515_141442

20160515_143710
Dej chez Marguerite Oingt
LA VIE EN PLUS JOLIE

Hygge d’hiver

Vous avez entendu parler du hygge? La méthode danoise du bonheur.

Je trouve que l’hiver, en particulier, ce prête à cette douceur

Chaque jour notre table dédiée à l’esprit Noël prend des couleurs

une guirlande à la lumière douce par-ci,

un petit mot glané dans une papillote par là

Le cactus de Noël est magnifique, avec son abondance de fleurs roses

Les plaids sont à dispo,

une belle corbeille de fruits, bien garnie,

des tartines beurre salé et miel le matin,

le sapin arrive demain,

Les mercredis après midi, avec les petits, nous créons des petites bricoles colorées pour décorer la maison et pour offrir.

Le thé de 15h30, avant l’école. Je le bois dehors, sur la terrasse, j’aime le contraste chaud froid.

Le bain du dimanche soir, mon moment peinard

J’allume des bougies

Et hop voilà la magie

Prendre le temps de bouquiner, près de la cheminée

Les enfants qui jouent, juste à côté

C’est ça pour moi, l’esprit de Noël

Le plaisir d’être ensemble, de kiffer en toute simplicité.

Et voilà comment on laisse la joie se propager.

img_20161205_143857

20161204_084005

20161206_083438

20161205_133953

20161206_113945

 

img_20161205_110610-1

20161130_151127.jpgIMG_20161130_145314.jpg20161205_135035

LA VIE EN PLUS JOLIE

Six mois de miracle morning

 

J’ai commencé en février à instaurer une routine du matin. Pour moi. Pour me lever de bonheur.

En avril j’ai lu le livre miracle morning (MM pour les intimes), qui est venu structurer et affiner ce que je faisais déjà.

Six mois plus tard:

L’ambiance du matin a beaucoup changé. Alors oui, les enfants grandissent et dorment plus longtemps et c’est plus facile.

Mais ce qui a changé c’est moi et ma façon d’aborder la journée et plus globalement la vie. Je ne me lève plus en me disant oh p…. déjà! J’ai envie, hâte de, me lever.

Je prends un temps pour moi quoi qu’il arrive, que ce soit la semaine, le weekend, les vacances, qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou lorsque et je m’occupe seule des enfants (plusieurs fois par semaine).

Toute la famille l’a intégré, après quelques semaines d’adaptation.

Cela demande d’anticiper un brin. La table du petit dej est mise et les vêtements des enfants sont préparés la veille (le bonhomme des habits à faire disparaître), cela fluidifie la logistique.

Au fil des mois et des saisons, j’ai adapté ma routine.

Au printemps et en été, à Lyon, j’avais très envie d’aller marcher le matin.

Là c’est l’automne, j’ai envie de cocooning, mais j’aime bien me connecter avec la nature pour voir la beauté du monde, alors je sors tout de même quelques minutes dans le jardin.

Si je me suis couchée tard, il m’arrive de me lever + tard (vers 7h/8h) (enfin à une heure normale, on se comprend) si c’est possible.

Je savoure même quelques minutes de temps à autres dans mon lit, en silence avec gratitude! Le genre de plaisir que les parents de jeunes enfants savent apprécier!

Je fais quelques pratiques énergétiques (Reiki) incluant une méditation, ensuite je bois mon citron et c’est parti mon kiki.

Parfois les enfants me sollicitent alors que c’est le moment de mon temps calme. Je reste zen, ce n’est pas ma préférence d’être interrompue, mais il faut adapter avec la vraie vie 😉

Ce que je retiens du MM ce n’est pas de me lever tôt, l’essentiel est de me préserver un temps pour moi, au réveil, en me centrant sur l’état d’esprit que j’ai envie de cultiver pour la journée.

En fait j’adore voir le soleil se lever, donc l’heure varie en fonction des saisons, j’ai envie naturellement de me caler là dessus.

On n’est pas obligé de se levé à 5h du mat, l’important étant de commencer la journée en douceur.

Si je bacle un peu le MM je ressens les effets sur ma patience avec les enfants, sur mon couple, mon estime de moi-même et je mange moins sainement. Tout est lié…

Lorsque j’ai débuté il y a six mois nous étions 600 sur le groupe Facebook, maintenant nous sommes plus de 8000.

Chaque matin je partage une photo et une petite phrase à l’inspiration. J’avais un peu décroché avec le déménagement mais il semblerait que les MMers apprécient, alors je m’y suis remise et c’est vrai que c’est motivant cet effet groupe!

Prochaine étape: j’instaure une routine du soir, une fois les enfants couchés, pour créer, écrire, faire le bilan de la journée et compléter mon bujo  et le tracker de façon + structurée.

20160503_064400
parc de la tête d’or Lyon

 

 

20160623_072801

20161015_080916
Levé du soleil à la fin de l’été

img_20161024_091214

img_20161104_080954
Le levé du soleil en automne