maternité

Se préparer à la naissance

Pour ma troisième grossesse j’ai très vite ralenti la cadence, mis ma vie dynamique en pause bébé, pour vivre l’aventure à fond.

Je n’avais pas envie d’une préparation à la naissance classique et technique.

Je ne souhaitais pas m’imposer des RDV supplémentaires, la quotidien étant déjà assez rempli avec le suivi de grossesse, deux enfants de 4ans 1/2 et 6 ans et un mari qui travaille beaucoup et tous les soirs en semaine.

J’avais surtout besoin de repos et l’envie très forte d’être dans ma bulle.

J’avais déjà une idée de ce que c’est d’accoucher même si biensur c’est une expérience unique à chaque fois.

Je me suis concoctée une préparation sur mesure, avec plein d’outils bien être (pour le bien naître de mon bébé!)

  • des lectures inspirantes (je ferai un billet récapitulatif),
  • une playlist,
  • des méditations quotidiennes,
  • un peu de marche à mon rythme,
  • des rituels,
  • une vie sociale modulée selon mon énergie du moment
  • des vidéos,
  • de l’homéopathie,
  • des huiles essentielles adaptées,
  • une alimentation saine,
  • de la spiruline,
  • des plantes,
  • de longs bains quasi quotidiens
  • de l’écriture
  • de la créativité: dessins, collages, peinture etc.

Et j’ai beaucoup, beaucoup, dormi parce que mon corps me le réclamait.

Les enfants ont participé d’avantage aux tâches du quotidien.

Mettre le couvert, débarrasser la table, remplir et vider le lave vaisselle, aller chercher le courrier en bas du chemin sont des choses qu’ils peuvent faire et ils aiment avoir des « missions » qui développent leur autonomie et leur sens des responsabilités.

Ils sont allés au centre de loisirs pendant les vacances, même si j’étais à la maison.

Une aide ménagère est venue à la maison 1 fois par semaine pour le dernier trimestre et trois mois après la naissance du bébé. C’est assez étrange d’avoir quelqu’un qui fait le ménage quand on est chez soi, mais si on ne se l’accorde pas dans ces moments là, alors on se l’autorise quand?!

Nous avons l’habitude de cuisiner et nous aimons ça alors j’avais prévu un stock de plats que j’ai congelé : des lasagnes, quiches, plats mijotés, lentilles etc.

C’est le truc classique, qui aide vraiment les premières semaines après la naissance, surtout si le bébé nait en automne, hiver ou au début du printemps, les plats réconfortants sont super appréciés.

Je participais à un cercle de femmes mensuel dans le cadre des Gardiennes des 13 lunes. Je me suis sentie entourée et soutenue par le groupe et l’enseignement.

J’ai eu un ou deux coup de blues très passager, dans l’ensemble j’étais sereine, détendue, paisible, confiante.

Je n’ai pas particulièrement côtoyé de femmes enceintes. J’avais autour de moi, des parents de familles nombreuses épanouis et c’était très rassurant!

J’ai rédigé un projet de naissance et régulièrement visualisé comment serait pour la naissance idéale le dernier mois de grossesse.

Je me suis beaucoup préparée au post natal. Car une fois que le bébé est là, et d’autant plus quand on a trois enfants en bas âge, il est difficile de réfléchir à cela si on ne l’a pas fait en amont. Le rituel des 40 jours est fantastique mais si on veut le mettre en place (ou s’en approcher), ça s’organise avant l’arrivée du bébé.

J’ai impliqué les enfants, nous avons parlé du trousseau à préparer, de la naissance, de ce qui se passerait pour eux pendant que je serai à la maternité, de leur visite, de notre retour à la maison, de ce qu’ils pourraient faire pour participer et de comment serait la vie à cinq avec le bébé (non les premiers temps les bébés ne jouent pas, mais tu peux chanter une berceuse)

Si je ne suis pas de celles qui adorent être enceinte, j’ai aimé vivre une grossesse heureuse, dans l’accueil de la vie, de ses inconforts, de façon plus posée et consciente que ce que j’avais vécu précédemment.

J’ai aimé m’auto-accompagner dans cette étape sacrée et l’arrivée de ce troisième enfant a mis en évidence l’envie d’accompagner à mon tour en tant que doula.

20180323_104911.jpg

 

10 PETITES CHOSES

10 Petites choses #10

Hop hop hop c’est parti: 10 choses qui font pétiller le quotidien

1/ Consigner encore et encore, chaque jour depuis janvier mes moments merveilleux, ceux qui rendent la vie jolie, comme le fait Camille. Ce prend deux minutes chaque soir et j’aime beaucoup les relire à la fin du mois et me prendre un bon shoot de gratitude.

2/ L’allaitement facile, évident, et ce lien lacté si doux

3/ Les violettes qui bordent la terrasse, les primevères à foison et les tulipes.

4/ Les moments passés avec ma mère à la maison avant et après la naissance du tout petit. Sa présence réconfortante et son aide précieuse pour notre famille désormais nombreuse.

5/ Avoir peu de temps pour moi mais du temps pour méditer chaque matin

6/ Manger exotique: un plat balinais, un byriani, une commande chez l’excellent chinois en bas de chez nous.

7/ Débuter le livre de Camille Sfez. Un bijou!

8/ Me balader à nouveau, renouer doucement avec mon corps

9/ Un mercredi entier en mode slow life avec les enfants

10/ Les lys blancs reçus pour Pâques qui embaument divinement la maison.

20180411_115934.jpg

 

maternité

Juste avant ta naissance

Je médite avec des pierres semi précieuses le matin et je me repose en début d’après midi.

Chaque soir je bois une infusion de feuilles de framboisier.

J’ai commencé un traitement homéopathique et je me masse avant d’aller me coucher.

J’ai envie de me replonger dans le livre Hypnonaissance : La méthode Mongan

Le ballon est mon meilleur ami.

Demain j’ai une séance d’acupuncture.

Voilà pour la préparation à la naissance.

J’ai envie de relaver les vêtements dans la valise.

Parfois je n’ai pas envie de parler, juste de rester en silence, centrée sur la vie à l’intérieur de moi.

Les courses sont faites, le congélateur est plein.

Je suis à jour avec la compta du boulot.

J’ai anticipé ce qui peut l’être et ton père aussi.

Ton frère et ta sœur sont survoltés, chacun réclame une dose d’attention supplémentaire, qu’on offre patiemment avec tendresse, bien que ça commence à se corser côté patience.

Nous jouons aux dames chinoises, pour égrener les heures.

La pleine lune arrive.

La vague de grand froid touche à sa fin.

Je me sens prête depuis longtemps et j’ai l’impression que je ne le serai jamais vraiment.

J’ai hâte de te rencontrer de te tenir contre moi et je ne suis pas pressée, car tu es là dans mon cœur et dans mon ventre.

J’espère que la force tranquille qui m’habite continuera de rayonner en moi pendant et après la naissance.

Je vais mourir et renaître l’espace d’un instant.

Je profite de notre famille telle quelle est, je sais que bientôt rien ne sera plus pareil et qu’on se demandera comment c’était déjà avant toi?

Je suis comblée, entourée, choyée. Je me sens reliée à mes amies, mes sœurs de cœur, à toutes les mères. Puissance de la sororité.

J’aime la vie, ma vie, notre vie, celle qu’on se construit.

 

20170319_154003.jpg
Grotte de Remonot

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Six mois de miracle morning

 

J’ai commencé en février à instaurer une routine du matin. Pour moi. Pour me lever de bonheur.

En avril j’ai lu le livre miracle morning (MM pour les intimes), qui est venu structurer et affiner ce que je faisais déjà.

Six mois plus tard:

L’ambiance du matin a beaucoup changé. Alors oui, les enfants grandissent et dorment plus longtemps et c’est plus facile.

Mais ce qui a changé c’est moi et ma façon d’aborder la journée et plus globalement la vie. Je ne me lève plus en me disant oh p…. déjà! J’ai envie, hâte de, me lever.

Je prends un temps pour moi quoi qu’il arrive, que ce soit la semaine, le weekend, les vacances, qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou lorsque et je m’occupe seule des enfants (plusieurs fois par semaine).

Toute la famille l’a intégré, après quelques semaines d’adaptation.

Cela demande d’anticiper un brin. La table du petit dej est mise et les vêtements des enfants sont préparés la veille (le bonhomme des habits à faire disparaître), cela fluidifie la logistique.

Au fil des mois et des saisons, j’ai adapté ma routine.

Au printemps et en été, à Lyon, j’avais très envie d’aller marcher le matin.

Là c’est l’automne, j’ai envie de cocooning, mais j’aime bien me connecter avec la nature pour voir la beauté du monde, alors je sors tout de même quelques minutes dans le jardin.

Si je me suis couchée tard, il m’arrive de me lever + tard (vers 7h/8h) (enfin à une heure normale, on se comprend) si c’est possible.

Je savoure même quelques minutes de temps à autres dans mon lit, en silence avec gratitude! Le genre de plaisir que les parents de jeunes enfants savent apprécier!

Je fais quelques pratiques énergétiques (Reiki) incluant une méditation, ensuite je bois mon citron et c’est parti mon kiki.

Parfois les enfants me sollicitent alors que c’est le moment de mon temps calme. Je reste zen, ce n’est pas ma préférence d’être interrompue, mais il faut adapter avec la vraie vie 😉

Ce que je retiens du MM ce n’est pas de me lever tôt, l’essentiel est de me préserver un temps pour moi, au réveil, en me centrant sur l’état d’esprit que j’ai envie de cultiver pour la journée.

En fait j’adore voir le soleil se lever, donc l’heure varie en fonction des saisons, j’ai envie naturellement de me caler là dessus.

On n’est pas obligé de se levé à 5h du mat, l’important étant de commencer la journée en douceur.

Si je bacle un peu le MM je ressens les effets sur ma patience avec les enfants, sur mon couple, mon estime de moi-même et je mange moins sainement. Tout est lié…

Lorsque j’ai débuté il y a six mois nous étions 600 sur le groupe Facebook, maintenant nous sommes plus de 8000.

Chaque matin je partage une photo et une petite phrase à l’inspiration. J’avais un peu décroché avec le déménagement mais il semblerait que les MMers apprécient, alors je m’y suis remise et c’est vrai que c’est motivant cet effet groupe!

Prochaine étape: j’instaure une routine du soir, une fois les enfants couchés, pour créer, écrire, faire le bilan de la journée et compléter mon bujo  et le tracker de façon + structurée.

20160503_064400
parc de la tête d’or Lyon

 

 

20160623_072801

20161015_080916
Levé du soleil à la fin de l’été

img_20161024_091214

img_20161104_080954
Le levé du soleil en automne