KIDS

Un, deux, trois

IMG_20170410_205030_685.jpg

J’ai commencé à écrire un article avec 10 petits choses, ces 10 petits bonheurs qui font du bien au cœur, au corps, à l’âme.

Et puis non, une jolie nouvelle comme celle-ci ne peut décemment pas se glisser au milieu d’une liste.

Cette nouvelle là, c’est un bonheur entier, complet.

La joie de notre famille.

Nous ne sommes pas dans le délai que recommande la prudence, pour une annonce réglementaire, mais on s’en fiche, non?!

Cette nouvelle là, c’est le petit secret que les enfants ont déjà deviné, sans qu’aucun n’indice ne leur soit donné, sans qu’aucun mot ne leur soit soufflé.

C’est une nouvelle toute fraîche, précieuse.

Un trésor.

Un petit cœur, minuscule, qui bat si fort à l’intérieur de moi et qui fait de moi la plus heureuse des femmes, des amoureuses, la plus heureuse des mamans.

LOVE LOVE LOVE

Notre Saint Valentin

20170214_133210.jpgCette année, nous célébrons la Saint Valentin de façon particulière. En mode pur plaisir, collect moment not things!

Le bonheur passe par l’expérience, plus que par l’objet, même si j’aime ce qui est beau, le luxe, les symboles riches en valeur, et bon, oui, aussi les fleurs et les mots doux.

Bref…

Mon amoureux a une passion dont il connaît les aspects techniques sur le bout de doigts. Alors j’ai proposé qu’il se fasse lui même son cadeau, qu’il se choisisse ce qui le fait vraiment kiffer.

Et qu’il s’offre du temps libre pour apprécier et pratiquer sa passion, tout au long de l’année.

En parallèle, j’ai pris RDV chez le coiffeur et le 14 février c’était la seule date qui collait. Soit!

J’avais envie d’un massage, d’offrir du temps et de l’amour à mon corps qui donne tant, à qui j’ai tant demandé ces dernières années.

L’aimer tel qu’il est et le chouchouter. L’observer, l’accepter et faire la paix.

L’accepter dans son imperfection, dans sa perfection, avec son histoire, ses courbes, ses zones souples et celles (très) tendues. Et les vergetures. Parce que tout ça c’est moi.

Le massage est une expérience assez intime, et il m’a fallu plusieurs années pour oser franchir la porte d’un institut.

Il y a 8 ans j’avais reçu mon premier coffret et je n’avais pas osé y aller. Par pudeur.

Et puis la parentalité m’a transformé; sur bien des plans d’ailleurs.

On m’a offert des massages à des moments clés : pour mon anniversaire alors que j’attendais notre premier enfant, après la naissance de notre fille (quel beau cadeau pour jeune une maman), et pour mes 30 ans.

Cette fois ci je n’ai pas attendu qu’on me le propose, je me le suis offert à moi même, j’ai choisi un bel institut, un massage Lomi Lomi et j’ai choisis mon RDV, pour la Saint Valentin.

Ce n’est pas rien de se mettre nue, de confier son corps, s’abandonner face à un(e) inconnu(e).

Mes mains, mon ventre, sont des zones fragiles, sensibles.

Je me suis répétée un mantra, pour canaliser mon mental, lâcher prise sur l’extérieur, revenir à moi, à mes sensations, pour apprécier l’expérience profondément et accéder à une relaxation divine..

A la fin, j’ai savouré un thé dans un calme ouaté, celui du salon, et le calme à l’intérieur de moi.

Dire avec une confiance nouvelle, non merci je ne prendrai pas les produits proposés.

Et me surprendre encore +, en osant planifier un RDV le mois prochain.

Laisser les cuirasses, les armures, me réconcilier, avec chaque part de moi, en douceur et accepter qu’il me faut encore un peu de temps pour m’aimer en totalité.

Dire ciao à la culpabilité, oser apprécier ce présent, ce temps libre, l’honorer, alors qu’autour de moi tout va si vite et que les autres travaillent à fond aujourd’hui.

En sortant j’ai été marcher au parc avant de retrouver mon amoureux, à la fin du service.

Cette année, pas de roses, de restau en tête à tête, de champagne ou de bijoux.

Rien de tout cela, mais le plaisir pour soi et la joie du quotidien et la gratitude pour notre vie.

Une heure tous les deux, à se parler vrai.

Partager un goûter tous les quatre, avec nos deux enfants, à 16h45 à la maison et des petits gâteaux préparés par ses soins.

Sa soirée il l’a passe au boulot, dans le restaurant, son restaurant, notre restaurant, dont il a si longtemps rêvé.

Et moi à veiller sur notre famille, régénérée par cette journée.

Je nous sens connectés, si fort, il est là pour moi, pour nous, absent ce soir mais tellement présent et investi pour que tout cela soit notre réalité.

Alors voilà c’est la Saint Valentin, la fête de l’amour, de l’amour de Soi, de l’amour qui rayonne de moi à lui, de lui à moi.

KIDS

Cinq ans

A cinq ans il rêve de star wars, de ninjago et de vaisseaux spaciaux.

A cinq ans il aime les légo mais aussi les jeux de société et les constructions.

A cinq ans il a des rêves plein la tête, envie d’aller en Thaïlande, rencontrer les indiens en vrai, savoir écrire en attaché.

A cinq ans il s’inquiète de ne pas tout savoir quand il sera papa.

A cinq ans il veut prendre sa douche seul mais me dit c’est toi que me met les chaussettes, s’il te plaît maman.

A cinq ans les mots pipi caca le font encore bien marrer.

A cinq ans, il a été à la pêche avec son père et attrapé ses premiers poissons avec fierté.

A cinq ans il me tient encore la main, et parfois la lâche en me disant je suis grand maman.

A cinq ans il a le goût d’apprendre et une passion pour le dessin.

A cinq ans il est fortiche en balon. Il a eu un panier de basket pour son anniversaire, sa marraine m’a dit baisse le, sinon il va se décourager.

Il a marqué et m’a demandé: tu lui diras que j’y arrive?

A cinq ans il me dit, chaque soir, je t’aime jusqu’aux planètes.

Et mon cœur explose comme des milliards de météorites.

Cinq ans.

Mon grand, mon trésor, mon bonheur, mon grand bonheur.

img_20161116_150743

LA VIE EN PLUS JOLIE

Six mois de miracle morning

 

J’ai commencé en février à instaurer une routine du matin. Pour moi. Pour me lever de bonheur.

En avril j’ai lu le livre miracle morning (MM pour les intimes), qui est venu structurer et affiner ce que je faisais déjà.

Six mois plus tard:

L’ambiance du matin a beaucoup changé. Alors oui, les enfants grandissent et dorment plus longtemps et c’est plus facile.

Mais ce qui a changé c’est moi et ma façon d’aborder la journée et plus globalement la vie. Je ne me lève plus en me disant oh p…. déjà! J’ai envie, hâte de, me lever.

Je prends un temps pour moi quoi qu’il arrive, que ce soit la semaine, le weekend, les vacances, qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou lorsque et je m’occupe seule des enfants (plusieurs fois par semaine).

Toute la famille l’a intégré, après quelques semaines d’adaptation.

Cela demande d’anticiper un brin. La table du petit dej est mise et les vêtements des enfants sont préparés la veille (le bonhomme des habits à faire disparaître), cela fluidifie la logistique.

Au fil des mois et des saisons, j’ai adapté ma routine.

Au printemps et en été, à Lyon, j’avais très envie d’aller marcher le matin.

Là c’est l’automne, j’ai envie de cocooning, mais j’aime bien me connecter avec la nature pour voir la beauté du monde, alors je sors tout de même quelques minutes dans le jardin.

Si je me suis couchée tard, il m’arrive de me lever + tard (vers 7h/8h) (enfin à une heure normale, on se comprend) si c’est possible.

Je savoure même quelques minutes de temps à autres dans mon lit, en silence avec gratitude! Le genre de plaisir que les parents de jeunes enfants savent apprécier!

Je fais quelques pratiques énergétiques (Reiki) incluant une méditation, ensuite je bois mon citron et c’est parti mon kiki.

Parfois les enfants me sollicitent alors que c’est le moment de mon temps calme. Je reste zen, ce n’est pas ma préférence d’être interrompue, mais il faut adapter avec la vraie vie 😉

Ce que je retiens du MM ce n’est pas de me lever tôt, l’essentiel est de me préserver un temps pour moi, au réveil, en me centrant sur l’état d’esprit que j’ai envie de cultiver pour la journée.

En fait j’adore voir le soleil se lever, donc l’heure varie en fonction des saisons, j’ai envie naturellement de me caler là dessus.

On n’est pas obligé de se levé à 5h du mat, l’important étant de commencer la journée en douceur.

Si je bacle un peu le MM je ressens les effets sur ma patience avec les enfants, sur mon couple, mon estime de moi-même et je mange moins sainement. Tout est lié…

Lorsque j’ai débuté il y a six mois nous étions 600 sur le groupe Facebook, maintenant nous sommes plus de 8000.

Chaque matin je partage une photo et une petite phrase à l’inspiration. J’avais un peu décroché avec le déménagement mais il semblerait que les MMers apprécient, alors je m’y suis remise et c’est vrai que c’est motivant cet effet groupe!

Prochaine étape: j’instaure une routine du soir, une fois les enfants couchés, pour créer, écrire, faire le bilan de la journée et compléter mon bujo  et le tracker de façon + structurée.

20160503_064400
parc de la tête d’or Lyon

 

 

20160623_072801

20161015_080916
Levé du soleil à la fin de l’été

img_20161024_091214

img_20161104_080954
Le levé du soleil en automne

 

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Le meilleur d’octobre

D’octobre je garde…

le souvenir merveilleux de mon anniversaire,

l’arrivée de l’automne et ses si belles couleurs,

l’odeur des matins frais et le plaisir de voir le soleil se lever,

la chaleur réconfortante du premier feu et le plaisir d’entendre le bois qui craque dans la cheminée,

la douceur de mon pyjama Gap à carreaux,

la saveur de butternut rôtie, les petits plats mijotés, la première raclette dehors (concept inédit!)

l’envie de rester sous la couette et les enfants qui se lève à 8h le weekend (yeah!)

l’enthousiasme du début pour le Mooc sur Oscar Wilde proposé par La Sorbonne

le come back de l’organisation qui procure un sentiment de sécurité intérieure,

les chouettes lectures: les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez (à mettre entre toutes les mains) et  L’homme qui savait la langue des serpents, d’Andrus Kivirähk (une pépite)

Et puis l’essentiel, les moments magiques avec les miens,

les balades en forêts le weekend et la cueillette de châtaignes,

la journée mère fille à Lyon et la balade en vaporetto (à faire absolument pour découvrir Lyon sous un angle différent)

les vacances scolaires où j’ai (pour la première fois…Hum) kiffé avec les enfants,

Et pour finir en beauté, notre escapade en amoureux en Bourgogne,

le dîner somptueux chez William Frachot, à l’hostellerie du Chapeau rouge, à Dijon,

une nuit dans un chouette hôtel et le plaisir de me réveiller à mon rythme (pile poil pour le changement d’heure!), avant d’apprécier un petit dej royal en m’occupant exclusivement de moi et de mes envies…

IMG_20161030_125207.jpg
C’est beau l’automne!

 

 

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Avant de partir

20160724_165807

On a fini par se décider…

J’ai appelé le propriétaire pour lui dire qu’on n’achèterait pas l’appartement, qu’on cherchait une maison à louer. Il en avait une, justement. Avec tous nos critères.

Bonne distance, bonne configuration, bon emplacement, bon timing, budget ok. Succession de synchronicités.

OK, OK, OK.

J’ai lâché mon job avant même d’être sure que cette maison là nous serait louée. Ce n’était pas logique, mais j’ai un fonctionnement intuitif…

J’ai aidé la famille de C à trouver la solution qui conviendrait à leur organisation, à leurs attentes, à leurs valeurs, surtout. J’ai mis en contact les bonnes personnes, et évidemment ça match. Je pouvais alors envisager de partir, tout était en ordre.

Pas de fuite, juste nos projets.

J’ai commencé les cartons.

On a dit oui.

On a récupéré les clés et enfin j’ai visité, sans surprise, je savais déjà que c’était endroit c’était notre chez nous.

Nous partons quelques jours en Italie (les vacances sont sacrées!) et à notre retour on signera le bail. Il ne restera que quelques jours par rapport à la dédit… Hum

Faire confiance à l’univers, se faire confiance et ne pas se laisser déstabiliser par les rationnels…

 

Fin d’un cycle.

J’ai élevé mes deux enfants tout en travaillant comme assistante maternelle pendant cinq ans. Ce n’était pas facile mais je suis contente de l’avoir fait et d’avoir offert cette présence à ma famille.

J’ai adoré les liens tissés avec les enfants, leurs parents, la flexibilité, la créativité que m’a apporté cette belle profession.

Ces cinq dernières années m’ont beaucoup appris. J’ai déployé mes talents en management créatif, en recherche de solutions win-win, compilé les best practices, j’ai appris à faire diversion quand cela est nécessaire, à patienter, à communiquer autrement, à lâcher prise, à gérer des plannings surper chargés et à optimiser les déplacements, le temps, à prendre en compte tous les paramètres. J’ai géré les priorités, compris le vrai sens de la polyvalence.

J’ai donné beaucoup, reçu tellement.

Gratitude infinie.

Et après?

L’ envie de vibrer encore. Envie de faire ce que j’aime. Tout ce que j’aime. Envie d’organiser mon travail autour de ma vie, encore plus.

Je ne sais pas encore comment. Ce n’est pas facile, mais c’est possible je le sais.

Je suis libre de choisir, de relancer les dés professionnellement.

J’ai plusieurs cordes à mon arc et je suis curieuse d’apprendre.

Il y a des paramètres avec lesquels composer: un mari cuisiner, deux enfants, le quotidien, l’école qui finit à 15h, la garderie, le mercredi après midi, les vacances scolaires, le besoin de me préserver du temps libre personnel parce que c’est ainsi que je me ressource et que c’est dans cet espace que je trouve les bonnes options pour le reste.

Je choisis tout même si je ne sais pas encore comment tout combiner.

Je choisis tout et si je devais choisir une seule chose se serait kiffer!

Je vous souhaite un bel été…

 

KIDS, LA VIE EN PLUS JOLIE

Se lever de bonheur

20160518_064119
Parc de la tête d’or

Depuis plusieurs mois je me lève tôt et… j’aime ça!

Les enfants dorment mieux, font des nuits complètes et peuvent se lever pour jouer doucement si nous dormons encore. On a beaucoup progressé!!!!

J’ai pris goût au début de journée, façon miracle morning (que j’ai découvert récemment)

Ma journée ne débute plus dans les pleurs (avec enfant affamé et couches à changer) mais dans le calme. Les enfants ont grandi, mais surtout, il y a ce truc qui a changé pour moi.

Je prends régulièrement un temps pour moi le matin.

Je marche au parc, je pratique une série de méditations. J’observe les écureuils, la nature qui change de jour en jour, j’hume les fleurs, je marche dans l’herbe humide et je souris.

Je reviens vers 7h30, je prends une douche rapide et me voilà prête et disponible pour ma journée.

Le matin est le seul moment où je peux m’accorder un moment, ensuite je travaille et le soir je m’occupe seule des enfants. Les journées sont bien remplies, et on court après le temps, je suis sûre que vous connaissez…

Finalement c’est génial de se donner du temps en premier, on commence par la base 😉

Combien de fois j’ai fait passer les autres avant moi, leurs besoins avant les miens depuis que je suis maman? Combien de fois j’ai remis mon tour à plus tard et parfois le soir venu mon tour est perdu…

Pourtant c’est lorsque je m’offre ce dont j’ai besoin que je suis bien dans ma peau et donc mieux avec les autres.

Bien sûr il faut s’adapter quand on est parent. Mais avec deux enfants rapprochés, un job à plein temps et une entreprise, il est facile de s’oublier!

C’est en voyant des parents de famille nombreuse que j’ai compris. Je me demandais quel était leur secret pour réaliser des activités, faire du sport etc

C’est justement parce qu’ils sont bien dans leurs pompes, qu’ils prennent le temps pour nourrir leurs passions, qu’ils trouvent l’énergie pour gérer leur famille et projets!

Et vous, comment sont vos matins?