MIAM

Variations autour du quinoa

L’année dernière j’avais senti le besoin d’équilibrer mon alimentation.

Je me suis inspirée de l’alimentation IG BAS (index glycémique bas) dont l’avantage majeur est la sensation de satiété.

J’ai introduit des aliments que j’aime mais que je cuisinais peu: des lentilles, des pois chiches version falafel ou houmous, du petit épeautre, des haricots rouges et du quinoa.

On me demande souvent, tu l’agrémentes comment le quinoa?

Alors voilà trois exemples de salades de quinoa ultra faciles, rapides et qui changent un peu de ce qu’on avait l’habitude de manger!

20160601_124111.jpg
Quinoa rouge, œufs mollet, haricots verts et fleurs de bourrache et de coriandre

 

 

img_20160829_195134
Quinoa tomates, champignons frais, feta et menthe du jardin
20160309_123652
Quinoa abricots sec, cramberies et noix de cajou
LA VIE EN PLUS JOLIE

Le meilleur de Novembre

Novembre l’organisation parfois bancale, la fatigue colossale, l’envie qui va et vient, les milliards de choses dans la tête, les matins frais et puis le joli dont on veut se souvenir.

Novembre et les chouettes moments en famille, dont cette balade où les enfants s’en sont donné à cœur joie, sur leurs vélos.

Novembre et plein d’invités.

Novembre et un weekend entier  avec les neveux et nièces. Leur faire découvrir le goût des burger maison.

Novembre et la bourse aux jouets pour faire le plein de livres et deux trois bricoles qui viendront se glisser sous le sapin.

Novembre et ses cinq ans, fêtés avec les copains et en famille.

Novembre et la créativité, le plaisir de bricoler pour eux ou pour moi.

Novembre et le calendrier de l’avent. Commencer tôt, finir au dernier moment.

Novembre et les lectures doudous: La petite boulangerie du bout du monde, dont je n’ai fait qu’une bouchée et qui donne drôlement envie de faire un pain!

Novembre et les couleurs dingues, les feuilles qui tombent et les arbres qui se dénudent.

Novembre et le semi d’épinards, à quatre mains avec ma mère.

Novembre et les balades au parc de la tête d’or à chaque passage à Lyon. M’émerveiller encore systématiquement.

Novembre et les petits plats mijotés: chili con carne, lasagnes et veloutés. L’envie de cuisiner qui revient à pas feutrés.

Novembre et le challenge photo by flow sur IG, tellement inspirant ces petits plaisirs d’automne!

Novembre et un ciné en famille, Vaiana la légende du bout du monde, enchanteur à souhait.

Novembre et les moments pour moi: une visite commentée au MAC pour l’expo Wall Drawing et un méga coup de cœur pour l’œuvre « dans ma tête », une chouette rencontre avec une copine de blog, et une soirée avec mes collègues et amies pour finir le mois dans la joie!

20161107_075121

20161110_112345.jpg
plateau sensoriel pour adulte!
20161117_104701
Parc de la tête d’or Lyon

 

20161101_143751.jpg

20161106_122324.jpg
Burger maison
20161112_090628.jpg
jouer

 

 

 

 

MIAM

La Rôtisserie du Chambertin

Je n’étais pas franchement tentée par l’adresse, qui me semblait trop terroir à mon goût.

Il était 13h, en prenant la prochaine sortie d’autoroute, on pouvait y être pour 13h30 et j’avais faim. J’ai tenté et réservé la dernière table disponible, comme ça à l’arrache, en fin de service, un samedi midi. Et puis après tout, c’est le genre d’adresse valeur sûre si l’on aime le bon vin!

On arrive donc à Gevrey-Chambertin

L’accueil parfait, avec une équipe jeune et compétente, le cadre somptueux et convivial m’ont détendue. Monsieur est pointilleux sur la cuisine et les cuissons, pour moi l’ambiance a aussi son importance. On se complète.

Je mange peu de viande et quand j’en consomme il faut vraiment qu’elle soit bonne. La côte de porc fermière était croustillante et moelleuse, chaque bouchée fondait dans la bouche. Et le jus…! Quant au gratin dauphinois, probablement le meilleur jamais goûté.

C’est simple j’avais l’impression, le temps d’un plat, de manger chez ma grand-mère adorée.

Une touche de modernité pour terminer avec les figues rôties à la verveine et le sorbet au lait de chèvre. Là c’est sûr je suis charmée.

La carte est courte, il y a deux menus, il me semble. Les plats sont effectivement axés terroirs, mais comme ils sont terriblement bien préparés, ça réconcilie avec les à-priori! Et la carte des vins est bien fournie.

Allez-y si vous avez envie de manger aussi bon que chez (ma) mamie!

Il y a aussi des chambres, je le note pour la prochaine fois.

 

 

20161029_143941

20161029_132141_resized

20161029_140249
Porc fermier qui fond dans la bouche et le jus comme chez mamie
20161029_142126
figues roties

 

20161029_131233