VOYAGES & BALADES

Ciao Italia

20160731_202050

Ici, en Italie, le temps coule doucement.

Le premier soir, après deux jours de voyage, on a déchargé la voiture et filé pour admirer le coucher du soleil et se baigner. Magie…

Les enfants jouent des heures dans le jardin, s’improvisent un bbq de fortune, pendant que leur père fait griller les courgettes à côté.

On se régale de mozzarella extra fraîche, de fruits et légumes au goût d’été. What else?

Ici les cocktails sont à 5 euros et on peut s’offrir un restau (antipasto pizza et vin) pour 35 euros à quatre. Ici nous sommes riches!

Nous allons nous baigner tôt le matin, nous avons alors l’immense plage presque pour nous seuls et leurs éclats de rire se mêlent aux roulis des vagues. Je grave ces moments en moi, leur enfance, notre famille, ce lieu, mon bonheur…

Ici tous mes sens sont nourris.

Entendre et parler italien, écouter la radio, parler avec les mains et m’adapter si vite.

Me régaler à chaque repas, ouvrir grand les yeux devant la nature si belle et abondante, sentir l’odeur du figuier au réveil, l’air marin, le basilic, le romarin, le fenouil sauvage et la lavande.

Sentir le vent dans les cheveux, le sable fin sous mes pieds et la douche à 50 cents après la plage. Me sentir vivante…

Les siestes, le temps pour lire, écrire, rêver l’avenir, avant de ressortir lorsque la grosse chaleur se dissipe.

Et puis cette maison de famille. Pas de chichi mais ses particularités que j’aime tant…

La stradina étroite pour y arriver, fait partie du folklore.

Il y a toujours cette toile cirée imprimée de citrons, la machine à laver qui a plus de 30 ans, le lézard qui sort sur la terrasse à la nuit tombée.

Et puis eux, les miens. Ceux d’ici et ceux de là bas, sans qui rien ne serait pareil, sans qui rien n’aurait vraiment de sens, ni ne serait aussi beau.

MIAM, VOYAGES & BALADES

Un weekend au Paradis

Le bonheur se trouve plus près qu’on ne le pense…

Quant au Paradis, ne cherchez plus, il se trouve à Saint-Amour.

A moins d’une heure de Lyon, il y a cette petite auberge, à la campagne, en Bourgogne.

Il faut réserver à l’avance s’il on souhaite y dormir, il n’y a que quelques chambres. La déco est à la fois personnelle, sobre et chic, les détails sont soignés et bien pensés (comme la télé invisible).

Les bibliothèques font rêver, on a envie de s’y attarder, de prendre le temps de feuiller ces livres, tous plus beaux les uns que les autres.

Le cadre est enchanteur, et côté papilles nous avons également trouvé notre bonheur.

Le dîner était génial, la cuisine créative et pleine de saveurs subtiles, d’épices. Nous nous sommes laissés porter par la découverte du menu surprise en sept petits plats et nous nous sommes régalés.

Mais mon moment gustatif préféré c’était le petit déjeuner!

Je dois l’avouer, quand Cyril, le chef himself, nous a apporté un plateau garni de bonnes choses j’ai su que le P’tit dej’ ici n’avait rien à envier aux plus grands hôtels.

Et vraiment, c’était le meilleur petit déjeuner qu’il m’ait été donné de savourer. Des confitures insolites aux épices, un yaourt maison à la vanille, une jolie sélection de thés, du bon pain, des viennoiseries, du salé pour les amateurs, un service aux petits oignons.

Bref, l’Auberge du Paradis est un de mes endroits préférés, une adresse que l’on garde précieusement pour une occasion, ou simplement l’envie de s’offrir une ambiance « lune de miel » le temps d’un weekend!

Ps: si vous êtes dans le coin pour plusieurs jours, et que vous êtes gourmands, il y a Saint Amour un deuxième très bon restaurant, le 14 février.

Sinon, comme nous, cela vous donnera une bonne raison de revenir!

20160514_160859.jpg

20160515_063348
lever du soleil à Saint Amour

20160515_06352020160515_063720

 

20160514_15543520160514_160643

20160514_202225 (1).jpg