LA VIE EN PLUS JOLIE

Le zéro déchet chez nous

Je le dis d’emblée nous sommes loin du zéro déchet absolu dans notre famille de cinq personnes.

J’aime prendre des bains, je me lave souvent les cheveux et en plus, les enfants consomment des compotes en gourde le mardi soir après leur activité ou lorsqu’on part en balade!

Je commence par ces points car je ne vois pas le zéro déchet comme un objectif qui mettrait la pression ou ferait culpabiliser.

Ceci dit, ces dernières années nous avons mis en place de nouvelles habitudes et les enfants y sont sensibles.

Au delà de l’effet tendance, j’y vois un mode de vie, une façon de consommation douce et raisonnée qui s’est mis en place petit à petit à mesure que notre famille évolue et s’agrandit.

Ce changement est possible parce que je passe du temps à la maison donc c’est facile pour moi de voir ce qu’on mettre en place sans se mettre la pression.

Le facteur temps est essentiel, parce que confectionner soi même sa lessive ou chiner ce dont on a besoin demande du temps, c’est vrai.

Le zéro déchet est une façon d’améliorer et de simplifier le quotidien, d’y apporter encore plus de plaisir, de faire des choses simples qu’on aime réaliser et qui embellissent la vie.

Voici une liste non exhaustive de nos actions et leur fréquence. C’est bon de le noter, ça permet de voir le chemin parcouru.

  • lessive maison, depuis 2 ans maintenant
  • lingettes et couches lavables pour le Petit morceau. En alternance avec des couches classiques (la nuit et pour les sorties) et du coton
  • des serviettes de table avec un rond de serviette (ça c’est nouveau)
  • les enfants habillés avec des vêtements de seconde main ou offerts par la famille
  • une poubelle ramassée une fois par semaine et tous les quinze jours pour le tri. C’est une invitation à limiter les déchets, quand c’est plein c’est plein. Lorsqu’on vivait à Lyon on ne se posait pas la question, on remplissait, on jetait et on ne mesurait pas la quantité (supérieure de nos déchets).
  • Du bois pour se chauffer l’hiver et la cendre dans le jardin
  • du savon pour se laver, écologique, économique et agréable
  • des huiles pour le corps faites maison
  • des repas préparés par nos soins, tous les jours.
  • des goûters préparés par nos soins plusieurs fois par semaine
  • des légumes du potager…pour quelques repas! Je souhaite améliorer ce point…
  • un salon de jardin en palettes, que j’adore et les matelas des lits bébés des ainés pour l’assise!
  • Des achats réfléchis, pensés pour durer et dont on est sur de ne pas se lasser. Autant que possible
  • Une expérience (sortie poney, place pour voir un match au stade) plutôt qu’une myriade de jouets pour les enfants, pour leur anniversaire.
  • des jeux et jouets de qualité et qui durent dans le temps (kappla, lego, playmo etc)
  • des cadeaux hand made à offrir, souvent
  • un autocollant stop pub sur la boîte aux lettres
  • le linge qui sèche dehors au soleil dès que possible
  • mes chaussures italiennes ressemelées depuis des années
  • le dressing version capsule wardrobe de mon mari 😉

Et chez vous? Un peu, beaucoup ou pas du tout zéro déchet

20181029_125836.jpg

LA VIE EN PLUS JOLIE, VOYAGES & BALADES

Un weekend d’automne

En octobre nous sommes partis en weekend.

C’est un cadeau que j’aime bien pour mon anniversaire . Avec des fleurs. Deux valeurs sûres,  qui me plaisent à chaque fois.

La campagne Beaujolaise regorge de coins magnifiques.

En automne les vignes se parent de couleurs chatoyantes, c’est sublime.

A une heure de Lyon il est possible de prendre le temps de  se laisser vivre, se faire servir le petit dej comme des rois, de s’offrir de belles balades dans les bois, de cueillir des châtaignes, des noix,  de discuter au calme, avant de récupérer les aînés chez les grands parents et de laisser place à la vie trépidante de notre famille nombreuse.

C’est chouette de découvrir ce qu’il y a de beau dans notre région et de se ressourcer sans aller très loin.

Si on m’avait dit il y a quelques années que cette simplicité là me comblerait…

Jusqu’à présent nous partons avec notre bébé que j’allaite encore.

Nous avons été bien accueilli partout où nous sommes allés.

J’adore voir la complicité se renforcer entre son père et lui et leur lien d’attachement devenir de plus en plus solide.

Ces moments à trois sont autant d’occasions particulières de vivre des moments privilégiés et c’est précieux quand  on a plusieurs enfants.

Ce weekend nous étions à Chiroubles, dans une maison d’hôtes avec une vue époustouflante sur la campagne environnante .

Nous apprécions le côté humain des chambres d’hôtes qui apporte un réel supplément d’âme au séjour je trouve.

20181014_074804
levé de soleil sur Chiroubles

20181014_104122

20181014_153847

20181014_122653

10 PETITES CHOSES, LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #11

Dix petites choses qui rendent le quotidien doux et joli, qui connectent à la gratitude et au bonheur.

IMG_20180923_135311_366 (1).jpg

1/ La livraison du bois vendredi matin, à l’heure du petit déjeuner.C’est un grand moment pour notre famille, qui marque le changement de saison. Les enfants étaient émerveillés et ont aimé participer au rangement le samedi.

2/ Mon bébé qui sourit au réveil, gazouille, gratte tout ce qu’il touche

3/ Un samedi après midi libre et une bonne coupe chez mon coiffeur lyonnais préféré. Faire renaître la femme!

4/ Le jardin qui nous offre chaque jour quelque chose, roses, tomates, concombres et aromatiques.

5/ Le magazine Druidéesse. Il est beau, inspirant. J’aime beaucoup

6/ Mercredi avec les enfants. Il faisait beau, nous sommes partis à Lyon au pied levé, passer la journée au parc de la tête d’or.

7/ Les dahlias en fleurs, un régal de couleurs pour les yeux.

8/ Les repas dehors. Fin septembre on adore vivre encore comme en vacances.

9/ Les tournesols achetés au marché qui illuminent la maison

10/ Les siestes avec le Petit morceau blotti près de mon cœur.

 

 

 

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Septembre

20180908_072037.jpg

J’aime bien septembre.

Les journées sont encore douces, de nouveaux projets se mettent en place, on organise, on ajuste, on planifie.

Je remets les meal prep au goût du jour en demandant à chacun de proposer un plat qui lui plaît pour la semaine qui vient .

J’aime l’énergie de la rentrée, l’élan et l’enthousiasme des cycles qui débutent.

Les aînés retrouvent leurs amis et reprennent avec joie et fierté le chemin de l’école. J’aime aussi renouer avec les familles du village.

Les retours d’école demandent de la patience lorsque les enfants ont besoin de décharger leurs émotions. Des activités de reconnexion permettent de nous relier et des temps calmes de s’apaiser.

Grand bonheur bouquine beaucoup.

Jolie douceur aime bien se détendre dans un bain et me demande d’y ajouter ma poudre de perlimpinpin.

Le tout petit grandit. Il a maintenant six mois et commence à dormir plusieurs heures d’affilées la journée (les nuits sont bonnes depuis sa naissance) ce qui facilite le quotidien.

Je retrouve mon espace personnel, j’en ai besoin! Ces moments sans sollicitation, où je peux effectuer une tâche en étant présente à ce que je fais sans interruption sont importants pour moi.

L’envie d’écrire est forte, de restructurer, de créer, de faire développer des photos et de réaliser l’album des mois écoulés.

Je souhaite participer à un club de lecture, j’ai envie de suivre une formation de Doula, j’ai des envies de yoga, de pilates, de soin rebozo de me faire couper les cheveux, d’honorer mon corps.

Après six mois de fusion avec mon bébé, je ressens le besoin de retrouver mon énergie personnelle.

J’aime bien septembre. Pour son côté entre deux. C’est encore un peu l’été, mais plus pour longtemps. On savoure d’autant plus lorsqu’on a conscience de l’impermanence.

Le jardin offre encore des tomates à récolter, des fleurs et des herbes aromatiques. Je note des idées pour l’année prochaine.

Nous nous levons en même temps que le soleil et prenons nos repas sur la terrasse. Chaque jour de l’été indien est un cadeau.

cuisine du bonheur, LA VIE EN PLUS JOLIE

Les salades aux fleurs

Vous le savez, j’aime beaucoup les fleurs fraîches.

Au jardin, à la maison, dans mon bain et même dans les assiettes.

Elles embellissent la plus simple des salades, ajoutent un supplément de joie dans les assiettes.

Je découvre les fleurs comestibles, il en existe plein!

Plein de couleurs, plein de saveurs et de textures pour s’amuser en cuisine.

La bourache au goût iodé, la capucine à la saveur poivrée, la primevère, la campanule, la rose si délicate, la pensée, le coquelicot, l’ail des ours, les délicieuses fleurs de courgettes (farcies à la mozza, mamma mia!) la paquerette (si si!), la fleur de coriandre, de ciboulette ou en encore de moutarde… et plein d’autres!

Et vous? Quelles fleurs mettez vous dans vos assiettes?

 

20170523_125111.jpg

20160505_18582720160509_122310

20170522_122354

20160518_11544020160527_19024720170616_183015IMG_20160521_12191420160420_200918

IMG_20160718_124236IMG_20160615_131626

LA VIE EN PLUS JOLIE

Les états d’esprit du lundi #7

20170324_094314.jpg

Jour: Lundi 5 mars 2018 – heure: 10h10

Humeur: plutôt bonne

Condition physique: baleinesque

Esprit: Gratitude power

Food: des fruits, des fruits, des fruits

Culture: blogs, Happinez et Flow

Amitiés: de beaux projets qui se dessinent pour mes amies, j’aime!

Love: égal à lui même

Sorties: Un bon restau en amoureux samedi soir

Envies: d’accoucher. Il est temps, là. Envie de printemps aussi.

Kids: Jolie douceur fait des mini concerts sur mon ventre et Grand bonheur est plein d’amour et nous le dit

Courses: Des roses pour la fête des grands mères

Zic: Eivor Palsdottir

Retrouvez les états d’esprit du vendredi chez Zenopia et Postman dont je me suis librement inspirée

LA VIE EN PLUS JOLIE

Celle qui part et celui qui vient

Il y a celle qui va partir, dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois peut être.

Il y a celui qui arrive, dans quelques jours, quelques semaines tout au plus.

Trois générations entre eux…

Auront ils le temps de se rencontrer ? D’échanger des regards, de se transmettre un je ne sais quoi, au delà des mots.

Il y aura son dernier sourire à elle et son premier cri à lui.

Et puis nos émotions…la tristesse infinie pour celle qui s’en va et la joie immense pour celui qui vient.

Il y aura la distance que l’on prend parce qu’on n’a pas envie de se déchirer, de s’abaisser, de rentrer dans le jeu de la mesquinerie de ceux qui souffrent tant qu’ils ne savent pas faire autrement que de se raccrocher à l’illusoire.

Il y aura les rapprochements suscités par le miracle de la naissance, la délicatesse, l’amour des proches et les liens qui se resserrent.

Il y aura le chassé croisé de faire part.

La mélancolie mêlée à l’envie d’aller de l’avant parce que la vie c’est maintenant et que demain, ah demain on ne sait pas s’il y en aura un.

Alors on va pleurer, laisser couler le chagrin inévitable .

Et prendre le temps de célébrer le quotidien encore plus fort.

Faire des dessins un peu plus colorés, préparer les plats préférés, dire ok pour la pâte à modeler – tant pis pour le ménage qui vient d’être fait – monter le son et danser, se dire je t’aime de multiples façons, continuer à faire toutes ces choses minuscules qui ne servent à rien, mais qui font le sel de la vie et qui nous relient à ceux qu’on aime.

On va faire l’amour, des projets, rêver en grand et oser, oui oser encore pour ne pas passer à côté de nos rêves.

On va s’aimer à la mort, à la vie.

Et se souvenir que tout est éphémère, qu’il n’y a rien d’autre à vivre que l’instant.

20170207_123747.jpg

LA VIE EN PLUS JOLIE, maternité

Aimer maintenant

Il est si facile de passer à côté du bonheur.

De penser que ce sera mieux après.

Quand le petit sera né, quand il fera ses nuits, quand il marchera.

Ou simplement tout à l’heure quand ils dormiront, quand la maison sera rangée.

Ou quand on sera en weekend ou en vacances. Ou finalement à la rentrée…

A courir après le bonheur il nous échappe toujours un peu.

On espère qu’après sera parfait, ou se rapprochant davantage de l’idée qu’on s’en fait. Et cela créé une exigence, une pression qui fait qu’on est souvent un peu déçu…

J’apprends à aimer maintenant.  A aimer tout le temps.

J’apprends à aimer tout ce linge à plier, signe que la maison est pleine de nous. Un jour il y en aura moins, il y aura d’autres joies, d’autres bonheurs, et l’enfance aura filé.

J’aime les retours d’école, les goûters tous les quatre sur la petite table de la cuisine. La partie de Uno ou de dobble qui vient après.

Bien sûr il y a tant à faire mais c’est si bon d’arrêter le temps, pour quelques parties. Ces moments tous les quatre sont si précieux, le reste peut attendre…

J’aime les mamaaaaaans, parfois les demandes me semblent incessantes et j’ai envie d’être tranquille, dans ma bulle de silence. Tant pis, j’aime, j’aime, j’aime ces moments, leur présence.

J’aime cet hiver en gestation, être enceinte une dernière fois et vivre les journées en mode slow, au rythme de la saison, des grass’ mat’, du cocooning, des infusions, du repos, de la sérénité.

Je pense à l’après. Je m’en réjouis, sans avoir envie ni de retenir le temps, ni de le précipiter, juste aimer là maintenant tout de suite, ce qui se présente.

J’apprends à désirer moins, à apprécier plus ce que la vie m’offre, à me laisser porter par le flow de l’instant présent.

DSC_1925

10 PETITES CHOSES, LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #9

20170201_081631.jpg

10 Petites choses, pour garder une trace de janvier, qui touche à sa fin.

1/ Les journées ensoleillées. C’est fou, mais lorsque le soleil inonde la maison tout semble plus beau, plus doux et l’enthousiasme est décuplé.

2/ Masser les enfants après la douche. Un rituel rapide mis en place depuis septembre qui nous permet de nous reconnecter après nos journées respectives. J’adore ce moment!

3/ Les infusions au Thé blanc Les jardins de Gaïa

4/ Lister ce que j’ai envie d’ajouter au jardin: bleuets, capucines et autres fleurs comestibles et regarder de plus près le site de la ferme Ste Marthe.

5/ Continuer à épurer, notamment la cuisine où j’ai envie de plans de travail nets avec le Kitchenaid, le Thermomix, une corbeille de fruits et basta! Marie Kondo, me revoilà!

6/ Après la douche et avant le dîner, s’installer tous les trois au salon avec les enfants. Chacun avec son bouquin 🙂

7/ Ecrire chaque jour quelques mots de mon janvier heureux, dans mon bujo. Voilà mon rituel de gratitude pour 2018.

8/ Les repas ultra sains, diabète gestationnel oblige. Voir le verre à moitié plein, mon poids rester stable, je me régale de salades et autres plats simples, je n’ai plus envie de sucre (une bonne pizza, et des sushis par contre…)

9/ Ressentir le besoin de me bouger, faire des balades. Marcher doucement, marcher quand même!

10/ Les crocus et les primevères au jardin, signe que le printemps n’est plus si loin.

LA VIE EN PLUS JOLIE

Rituels de janvier

Depuis plusieurs années j’ai remplacé bonnes résolutions par intentions.

En 2016 il y avait notamment Paris et Passard.

Fin décembre, tout s’est synchronisé en trois jours pour devenir possible . Cela semblait dingue, et pourtant on nous a proposé de nous garder les enfants quelques jours, une amie d’amie louait son appart à tout petit prix en plein Montmartre (et nous a accueilli le 25 décembre au soir), nous avons trouvé des billets de train pas cher, pour partir après les festivités et il a été possible de réserver une table pour dîner à l’Arpège avec un délai très court ce qui est improbable pour ce type d’établissement.

En 2017 j’ai visé plus large et laisser faire : Amour, kiffs à volonté et miracles. Là encore ces trois intentions reflètent l’année écoulée où j’ai kiffé (avec du temps libre pour créer, lire, jardiner, cuisiner, passer du temps de qualité en famille et avec mes amis), aimé si fort et observer autour de moi des évènements improbables, oui des retournements de situations miracleux comme la vie sait en offrir.

Les intentions de mes proches futiles ou non, se sont elles aussi concrétisées, et je m’en réjouis.

Alors en 2018 je recommence et je choisi encore l’Amour, les miracles, et le bonheur.

J’ai l’air de rêver grand et l’art de kiffer petit. J’ouvre grand mes yeux, mon cœur et mon âme d’enfant s’émerveille si facilement.

Je noterai des envies (comme le fait Miss Zen) et mes mois heureux (comme Camille) dans mon carnet et pour le reste je laisse la vie me surprendre!

IMG_20171123_084554_902.jpg