LA VIE EN PLUS JOLIE

Partir pour mieux revenir

Je me sens encore portée par ces quatre jours entre femmes.

Au delà du contenu riche et d’une grande qualité qu’offre la formation, il y a ce temps pour moi.

Lundi matin en allant à Lyon j’étais déjà en joie de m’échapper du quotidien. Ce quotidien que je chéris et que j’ai choisis mais qui, si je n’en sors pas, m’enferme et m’éteinds.

J’ai vécu quatre jours hors du temps, rythmé par la transmission, les partages et mes envies à moi.

Quatre jours sans préparer ni servir de repas, en déjeunant tantôt chez un bon italien, de sushis ou d’un bouddha bowl en suivant simplement mes envies.

Quatre jours sans faire tourner de machine, sans étendre- plier -ranger du linge. Quatre jours sans do-to list qui n’en finit pas, sans sols à laver, sans penser au frigo à remplir, sans répéter dix fois la même chose.

Quatre jours à écouter, à m’écouter à me sentir entendue et accueillie.

Je n’avais pas besoin de réponse, de conseil, j’avais juste besoin d’être moi, alignée dans mon authenticité.

Et puis quel sentiment de liberté d’avoir la possibilité de prolonger un peu, d’aller boire une bière en fin de journée et rentrer une fois les enfants endormis!

Ca parait peu mais pour moi qui vit tous les soirs de la semaine avec les enfants depuis sept ans (SEPT ANS!), être child free et en ville après 18h me permet de goûter la liberté que je chérissais dans ma vie d’avant.

Je ne regrette pas ma vie, j’aime profondément être mère, présente pour leur enfance. J’ai simplement besoin de reconnecter les sensations qui me font me sentir entière.

J’ai besoin d’espace, de temps rien qu’à moi, où je ne suis ni une mère, ni une femme de… J’ai besoin d’aller toucher mon essence, sentir que j’existe encore.

Quatre jours et plus encore…

Le moment de se dire au revoir n’a pas été simple. Qui a envie de sortir d’un espace sacré?

Au delà de ces quatre jours il y a un prolongement. Des mots qui résonnent encore, des échanges qui font tilt et des partages qui continuent et réactivent mon être profond.

Je me sens dans l’émergence et la renaissance à moi même.

A chaque enfant j’ai connu ce processus, et si j’ai vécu une vague de douceur et d’amour pendant la première année avec mon bébé, ma reconnexion personnelle n’est pas moins nécessaire et intense.

Le retour à la réalité demande un peu de temps. J’ai encore la tête et le coeur avec mes soeurs et c’est bon, cette énergie me porte.

Je reviens plus présente avec les miens que je ne l’ai été ces derniers mois parce que j’ai été avec moi sans interruption 😉

Cette expérience m’a donné envie de m’offrir un petit voyage, à la mer, seule. Avant d’être mère j’aimais tant voyager…

J’organise de beaux weekends pour notre couple. Là je sens que c’est pour moi que j’ai envie de le faire. Sans prétexte ni justification, la volonté de me faire plaisir, me mettre au centre, comme unique motivation. Me choisir un bel hôtel, prendre le train, regarder par la fenêtre et monter le son de ma playlist. L’imaginer me fait déjà vibrer!

J’ai envie de m’offrir un temps pour écrire, rassembler mes idées, prendre du recul, me baigner, rêver, ne rien faire, flâner, faire du shopping et prendre le temps d’essayer, vivre à mon rythme sans aucun compromis.

Et là je tombe sur cet article . Synchronicité parfaite !

LA VIE EN PLUS JOLIE

Envies et ressentis du moment

Nous sommes en mars et l’envie d’écrire revient de façon puissante.

Je ne sais pas trop pas où commencer.

Pour tout vous dire j’ai envie d’ouvrir un nouvel espace pour mon activité de doula, et pour aborder l’empowerment, le sacré autour de la naissance et du post natal, sujet cher à mon cœur.

Je ne sais pas si je vais continuer à écrire ici, ou ailleurs.

J’ai envie d’aborder la puissance du bâton de parole, que j’ai découvert dans les cercles de femmes et que nous utilisons aussi en famille depuis bien trois ans maintenant.

J’ai envie de parler de la beauté de la première année, du post natal que j’ai vécu avec fluidité et douceur à l’arrivée de mon troisième enfant.

J’ai envie d’écrire sur la façon, un brin alternatif, dont nous accompagnons les enfants et qui, au bout de sept ans commence à être bien visible, alors que jusque là je ne m’en rendais pas vraiment compte.

Jolie douceur a eu six ans et le petit morceau a soufflé, avec un peu d’aide, sa première bougie. Time flyes. J’ai envie de poser des mots pour me souvenir de ces moments magiques de leur enfance et de ma vie de mère.

Grand bonheur est extraordinaire, doux et réfléchi. Sa sensibilité, sa gentillesse m’émeuvent tant.

Je suis si heureuse d’être mère de deux garçons, alors que je ne pensais pas savoir, pas être capable, moi qui vient de lignées de femmes où le masculin est si peu représenté.

J’ai envie de parler d’égalité, d’équité, de besoins respectés et d’individualité.

J’ai envie d’aborder ma nature cyclique. Selon les phases de mon cycle je me sens épuisée, éteinte, ou pleine d’énergie, d’amour. C’est bon de connaître et d’accepter ma nature non linéaire, de faire de ma vulnérabilité une force, de connaître ma façon de fonctionner et d’avoir la chance de pouvoir suivre mon rythme et de le respecter autant que possible.

J’ai envie d’évoquer les changements dans notre quotidien, notre façon de consommer (moins…sauf pour les livres ;), mon changement de perception dans mon rapport au travail, l’importance du repos, du vide, du beau, l’équilibre entre les moments de ressourcement et la vie sociale.

J’ai envie de revenir sur la sororité. Oui c’est à la mode, (comme le zéro déchet!), n’empêche, le contact des femmes me nourrit et à partir de cette base authentique et vulnérable je peux rayonner en me sentant alignée et forte.

J’ai envie d’aborder mes lectures, mon lien avec la nature, les rituels qui ponctuent les saisons et les temps forts.

J’ai envie de faire refaire mon passeport, je sens que ça pourrait servir, même si je ne sais pas encore pourquoi.

Je commence à reconnaître ma valeur, à me sentir, enfin, légitime dans ce que je suis et ce que je fais.

Je sens que je m’affranchis du regard d’autrui, du mode de pensée qui ne me correspond pas et que j’ose assumer être qui je suis!

2019 est pour notre famille une année de transformation profonde et si cela réveille des peurs à accueillir, il y a surtout un enthousiasme magnifique qui accompagne tous les possibles.

LA VIE EN PLUS JOLIE

Recentrage et sororité

2019 débute en fanfare avec quelques perturbations autour de moi et donc un fort besoin de recentrage, de rester alignée, droite dans mes bottes.

C’est une belle opportunité de vivre mes valeurs.

Ce n’est pas si évident quand ça tangue autour pour les gens que j’aime de m’autoriser à me caler un RDV pour un massage, aller chez le coiffeur.

Pourtant je le sais il faut prendre soin de soin pour pouvoir prendre soin de ma famille. On ne peut pas donner quand la réserve est vide.

Il faut du courage pour s’offrir la première place dans sa vie!

Cette semaine je m’autorise à mettre les enfants à la garderie, un peu, le soir. Alors que je suis à la maison.

Alors que leur père me dit bah je ne les verrais pas.

J’ai besoin de les voir un peu moins, de déléguer un peu plus, de prendre de la hauteur, pour mieux les retrouver, sans passer par la case gestion automatique du quotidien.

J’ai besoin de quelques heures supplémentaires de calme pour retrouver le plaisir des moments ensemble, pour ne pas me sentir enfermée dans la maternité, écrasée par la logistique de la vie à cinq et aspirée par le tourbillon en solo de la tranche 17h/20h.

J’ai besoin de quelques heures récurrentes sans le petit morceau. Sans enfant du tout. Pour être juste moi.

Je m’interroge sur ce que je transmets comme exemple à mes enfants, à mes fils et en particulier à ma fille, si sauvage, pure et libre, lorsque je m’applique à tout gérer, lorsque j’accepte de passer après les autres, après le reste.

Aujourd’hui j’ai appelé des copines pour caler des moments ensemble.

C’est fou, quand je commence à me sentir débordée je me coupe du monde, et ça ne m’aide pas! J’ai décidé de changé ça…

Une amie me disait que l’autonomie véritable ce n’est pas de tout faire soi-même.

Après avoir noté ces moments pour les semaines à venir, sur mon bel agenda, je me sentais déjà mieux, reboostée, joyeuse!

La sororité a un pouvoir régénérant, cette reliance me donne une force et j’y trouve un immense soutien, une douceur puissante et rayonnante.

Ces moments sont d’utilité publique 😉

J’ai envie de laisser le flot de la vie couler, de me laisser porter, de simplicité.

Après ces échanges entre femmes, ces moments où je me sens écoutée, accueillie, aimée dans ma vulnérabilité je me sens mieux connectée avec mon homme.

Quand je suis rechargée je sens qu’il n’a pas besoin de combler mes attentes, je le fais moi même.

Si je me déconnecte de ce soutien féminin je me sens incomprise, la colère monte et les reproches fusent… Rien de constructif…

Un autre pole important pour moi en cas de fatigue (physique, mentale, émotionnelle) c’est l’alimentation.

Depuis quelques jours je me chouchoute. Je me fais des jus, des smoothies, de belles salades. Du rapide, simple, nourrissant, cru, coloré. Mon énergie change en quelques jours.

Aujourd’hui j’ai appelé pour intégrer un cours de yoga. Oui c’est possible en cours d’année! Je sens que le moment est venu. Mon corps chéri j’ai entendu ton appel, c’est bon, je suis là pour toi. Merci de ta patience. Je t’aime!

Ah 2019 tu commences fort, ça tangue oui mais pour mieux ancrer l’équilibre…

Je me promets de prendre soin de ma lumière.

LA VIE EN PLUS JOLIE

Hello 2019

J’aime bien cette période juste après les Fêtes où l’effervescence laisse place à l’élan de la nouveauté, où les bilans précèdent les vœux et les intentions pour l’année toute neuve.

Pour 2019, qui s’annonce riche, pleine de transformations, je nous souhaite de la joie, de l’Amour, de la magie.

Je nous souhaite la paix au sein de nos foyers, de nos familles, car c’est là que tout commence.

Je nous souhaite l’audace de briller, de pétiller, d’être qui nous sommes vraiment, d’explorer de nouvelles facettes de nous mêmes.

Je nous souhaite de rire aux éclats, de serrer fort ceux qu’on aime, d’accueillir le bonheur qui nous est offert.

Je nous souhaite l’énergie pour créer et réaliser nos rêves.

Je nous souhaite de lire des livres inspirants, de nous sentir vivants, de vibrer, de danser, faire l’amour, boire du bon vin.

Je nous souhaite d’être heureux, de nous célébrer, de nous aimer nous même encore plus fort.

Je nous souhaite de célébrer le fait d’être ici et d’honorer ce chemin de beauté qui nous est offert et qui s’appelle Présent.

PS: Inspirée par Cécile je me suis offert un temps, pour noter mon bilan de 2018 dans mon bujo. C’était libérateur!

Si ça vous inspire voilà les quatre questions proposées par Cécile sur son Instagram

Qu’est ce qui a été difficile?

Qu’est ce qui a été beau?

Quelles étaient les grandes prises de consciences et décisions?

En 2019 que veux tu sentir?

LA VIE EN PLUS JOLIE

La fin de l’automne

Quelques feelings du moment, comme ça vient…

Cette première moitié de décembre a été assez remuante. Je sors d’une période de grand tri dans la maison.

Bilan: on utilise peut être des couches lavables mais nous sommes encore loin du zéro déchet.

Cette période est propice à la prise de conscience (le premier pas) et le congé parental incite à revoir notre façon de consommer en profondeur.

On achète quand c’est nécessaire… et ça ne l’est pas aussi souvent que je le pensais.

Certains jours je me sens découragée par l’ampleur de la tâche au quotidien…

Je connais bien cette sensation de perdre pieds, c’est signe que j’ai besoin de dormir plus et de revoir mon alimentation (coucou les graines germées, les amandes, les jus).

Après une nuit de huit heures d’un trait, quelques jours après le début de ma cure de gelée royale je sens ma joie revenir, mon entousiasme et ma motivation avec. Ouf!

J’ai créé mon cadran lunaire et cet outil aide à visualiser et accepter les phases up and down selon les périodes du cycle féminin. J’avais envie de le faire depuis longtemps et Bambichoses m’en a donné l’impulsion.

Noël se prépare. Comme chaque année je ne suis pas dedans, même si nous faisons de nombreuses activités sur le thème avec les enfants.

Je sais que je me sentirai dans l’ambiance quand Mister B. et les kids seront en vacances.

Vendredi c’est le solstice d’hiver. J’aime célébrer les saisons. J’ai déposé sur mon autel, des roses séchées, au fil des bouquets reçus tout au long de l’automne. Je les offrirai au jardin pour célébrer l’hiver.

En parlant de rose, il y a cette unique rose en fleur, ce cadeau du jardin, qui me rappelle combien la vie est pleine de surprise.

La joie et le bonheur peuvent se nicher au creux de l’ordinaire quand on sait voir la magie de ce que la vie a de beau à nous offrir.

Ce mercredi nous avons préparé des boules de graines pour les oiseaux et nous en offrirons aux instit’, ça change un peu…. mais chut!


KIDS, LA VIE EN PLUS JOLIE

Cadeaux des sept ans

Chaque année nous célébrons abondamment l’anniversaire de Grand bonheur.

Entre nous le jour J, avec un gâteau à partager en classe, autour d’un repas en famille avec les grands parents le dimanche qui suit et une fête avec les copains.

Nous n’achetons pas de jouets pendant l’année et en novembre le renouvellement et l’actualisation sont chaque année bienvenus.

Pour ses sept ans il a eu

  • Carcassonne: testé et adoré par toute la famille
  • Cluedo: testé et adoré (Jolie douceur joue en équipe car elle ne sait pas encore bien lire)
  • iotobo mandala zen (jeu français, qui favorise la créativité, mon coup de cœur!)
  • ballon de foot et gants: simple et efficace
  • deux lego technic
  • des cartes pokemon
  • un nerf offert par un copain. le genre de cadeau que ses parents ne lui offrirons jamais mais qui rencontre un certain succès. hum
  • une toupie pour compléter la collection
  • perplexus: encore un peu difficile, on verra courant 2019
  • livres : Petit nicolas, bd, tous dehors en forêt (avec plein d’activités à réaliser)
  • Magazines: salamandre junior, abonnement au Petit Léonard (dans la continuité de Olalar)
  • une boussole (il rêve d’un équipement d’aventurier…la suite arrive pour Noël)
  • déguisement
  • un nouveau bureau et une lampe de bureau, parce qu’il est en CE2, ça devient sérieux!
  • l’après midi dans une structure adaptée pour jouer au foot et fêter son anniversaire avec 10 copains (je considère ça comme un beau cadeau!)

LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #13

Dix Petites choses qui rendent la vie jolie et embellissent novembre de bonheur

1/ les sept ans de Grand bonheur

2/ Donner, donner, donner!

3/ De belles balades, la lumière d’automne, les tapis de feuilles et les cueillettes abondantes: noix, chataignes, coings

4/ Toulon début novembre pour un weekend avec une amie et le Petit morceau.

5/ Rencontrer Amma, magique!

6/ M’offrir un soin Rebozo pour mes sept de vie de mère. Le plus joli soin reçu, ever.

7/ La lecture des jardins de Findhorn et de la revue Rêve de femmes

8/ Le premier feu de cheminée de la saison

9/ Boire du thé à la rose

10/ Recevoir des fleurs, plein!

LA VIE EN PLUS JOLIE

A notre rythme

Cette année je m’occupe du tout petit à plein temps et des trois enfants en solo le mercredi, cinq soirs par semaine et une demi journée le weekend.

Le mercredi ou le weekend nous bricolons, créons, cuisinons ensemble avec les enfants.

Les grands font une activité sportive chacun, ça me semble suffisant. En tous cas côté logistique il est important que ça reste simple à gérer.

Il est essentiel pour nous de garder des plages libres, pour être ensemble, jouer, ou ne rien prévoir de spécial aussi.

Je préfère un planning pas trop chargé qui offre une certaine souplesse, permet de faire face au imprévus et laisse place à la spontanéité et aux envies du moment.

En parallèle de cette aspect flexible de notre organisation, nous avons posé un cadre, qui est nécessaire, structurant et rassurant pour les enfants qui ont besoin de repères et qui apprécient une certaine routine.

Le cadre favorise aussi l’autonomie, indispensable au quotidien. Les enfants aiment faire seuls, le cadre avec les règles de vie leur en offre les moyens.

Quand je lâche un peu trop, je sens vite que c’est plus compliqué et je me sens plus vite submergée par le quotidien…

Donc le cadre c’est notre base, notre socle et à partir de là, lorsque les règles de vie sont respectées nous avons davantage de temps à consacrer aux activités qui nous plaisent et nous relient.

Je jardine, je cuisine, je lis, je suis présente pour mes trois enfants, j’allaite mon petit dernier, je vois des amies, je crée, j’écris, j’organise, je range.

J’ai besoin de cette diversité pour trouver mon équilibre.

Et de silence aussi.

Je ressens l’invitation automnale à ralentir, faire le tri, me recentrer sur ce qui me fait vibrer, faire le lien entre les différentes activités du quotidien.

Je lis moins de blogs et j’ai besoin de prendre de la distance par rapport aux réseaux sociaux, de rester dans ce qui est juste pour moi.

Cette pause professionnelle m’offre la possibilité de vivre à un rythme doux et j’ai envie de ralentir encore un peu, avant de mettre en action de nouvelles activités en 2019.

Je m’interroge de plus en plus sur notre façon de consommer et j’améliore à petits pas ce qui peut l’être, sans en faire un objectif irréaliste qui nous mettrait la pression.

Passer davantage à créer (et moins à acheter) est gratifiant.

Vivre à notre rythme, qui se synchronise à celui de la nature, est un luxe précieux qui vaut bien des gadgets et des artifices encombrants.

Le congé parental m’invite à penser d’avantage aux dépenses nécessaires, à privilégier encore plus la qualité, le durable tout en mettant le plaisir au cœur de nos choix.

Quand on choisit avec son cœur, il naît du bonheur.

20170603_182705.jpg

LA VIE EN PLUS JOLIE

10 petites choses #12

20181112_075823.jpg

Dix petites choses qui rendent la vie jolie

1/ Trois jours à Toulon, avec une amie et mon bébé. Rencontrer Amma

2/ les traditionnelles citrouilles d’halloween que les enfants préparent avec leur papa

3/ m’enrouler dans mon étole si douce à la moindre occasion

4/ me lever pile en même temps que le soleil

5/ préparer 2019 qui s’annonce pleine de beaux projets

6/ la délicieuse cuisine de resto-michto découverte à Lyon. Une rémunération basée sur le Don bienveillant, j’adore!

7/ préparer un bel anniversaire pour les sept ans de Grand bonheur.

8/ la fin de mon défi des 100 jours, le défi Magie.

9/ mon cache coeur Antoine et Lili et sa couleur bleu pétrole qui me fait waouh

10/ les matins calins collés serrés tous les cinq avant de démarrer la journée. Ce moment remplit chacun de nous.

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Le bilan du défi magie

 

En juin j’ai commencé mon défi des 100 jours, le défi magie.

Aujourd’hui c’est mon jour 100, l’heure du bilan.

J’ai réalisé ce défi sur plus de trois mois, avec une pause estivale et quelques jours off. C’est ok!

Il s’est passé de très belles choses pendant cette période:

J’ai géré seule mes trois enfants une partie du mois de juillet et nous en gardons un bon souvenir 😉

Nous sommes souvent allés au bord de la rivière en famille. Je m’y suis baignée nue au milieu des libellules, le kiff!

J’ai vu ma petite sœur cet été. Elle vit en Autriche et notre dernière rencontre datait d’il y a six ans.

Nos moments passés ensemble ont été extraordinaires, simples, beaux, fluides. La rencontre avec les enfants a été magnifique et leur lien immédiat, bien qu’ils ne parlent pas la même langue, ou plutôt si, celle du coeur.

Nous avons passé un bel été à Noirmoutier dans un endroit sublime et magique puis en Bretagne.

En Bretagne, avec ma maman, j’ai choisi de beaux œufs de Yoni pour le Cercle de Femmes/Atelier que je vais co-animer en décembre à Lyon . Il y avait un ange en cristal glissé dans la boîte dans laquelle je les ai rangé.

La rentrée a été douce, Grand bonheur a sauté une classe et s’est super bien intégré et Jolie douceur s’épanouit dans une classe à double niveau où elle prend ses responsabilités de grande très à cœur.

Elle s’est mise à ranger d’elle même à la maison. Si ça ce n’est pas un miracle!

J’ai reçu de beaux cadeaux. Une plume de cygne. Des cristaux sublimes qui sont venus compléter le Bâton de parole réalisé avec les enfants. Mon homme m’a offert un bois de cerf trouvé dans les bois, magique!

Côté jardin: après un an sans mettre les mains dans la terre (avec la grossesse ce n’était pas le moment) j’ai nettoyé différents espaces, semé fleurs et légumes puis récolté.

Nous avons utilisé le purin d’ortie et joué du bol tibétain à nos tomates!

Le buisson de sauge a pris de l’ampleur! Nous avons mangé nos premiers haricots frais, un délice. J’ai commencé l’inspirante lecture des Jardins de Findhorn.

J’ai été au parc de la Tête d’Or très souvent avec mon Petit Morceau.

J’ai eu une super semaine d’anniversaire et j’ai aimé être célébrée, recevoir plein de belles attentions.

Ce weekend je pars à Toulon rencontrer Amma pour la première fois.

En janvier je débute une formation de doula et je propose de transmettre l’Enseignement des Gardiennes des 13 lunes. Après le défi Magie, le défi Mission de vie 😉

Et puis surtout, je nourris mes valeurs, je suis présente pour ma famille, mes trois merveilleux enfants, il y a beaucoup de douceur dans mon couple. Je suis entourée de belles âmes.

Au cours de mon défi voici mes pratiques quotidiennes:

  • reiki
  • Un Cours En Miracles
  • méditation
  • gratitude: chaque jour je note ce que j’ai aimé
  • oracle
  • connexion avec la nature
  • intention de vivre mon meilleur potentiel
  • créativité: photos, rituels, collages etc
  • 20181020_152734.jpg