LA VIE EN PLUS JOLIE, VOYAGES & BALADES

Un weekend d’automne

En octobre nous sommes partis en weekend.

C’est un cadeau que j’aime bien pour mon anniversaire . Avec des fleurs. Deux valeurs sûres,  qui me plaisent à chaque fois.

La campagne Beaujolaise regorge de coins magnifiques.

En automne les vignes se parent de couleurs chatoyantes, c’est sublime.

A une heure de Lyon il est possible de prendre le temps de  se laisser vivre, se faire servir le petit dej comme des rois, de s’offrir de belles balades dans les bois, de cueillir des châtaignes, des noix,  de discuter au calme, avant de récupérer les aînés chez les grands parents et de laisser place à la vie trépidante de notre famille nombreuse.

C’est chouette de découvrir ce qu’il y a de beau dans notre région et de se ressourcer sans aller très loin.

Si on m’avait dit il y a quelques années que cette simplicité là me comblerait…

Jusqu’à présent nous partons avec notre bébé que j’allaite encore.

Nous avons été bien accueilli partout où nous sommes allés.

J’adore voir la complicité se renforcer entre son père et lui et leur lien d’attachement devenir de plus en plus solide.

Ces moments à trois sont autant d’occasions particulières de vivre des moments privilégiés et c’est précieux quand  on a plusieurs enfants.

Ce weekend nous étions à Chiroubles, dans une maison d’hôtes avec une vue époustouflante sur la campagne environnante .

Nous apprécions le côté humain des chambres d’hôtes qui apporte un réel supplément d’âme au séjour je trouve.

20181014_074804
levé de soleil sur Chiroubles

20181014_104122

20181014_153847

20181014_122653

maternité

Se préparer à la naissance

Pour ma troisième grossesse j’ai très vite ralenti la cadence, mis ma vie dynamique en pause bébé, pour vivre l’aventure à fond.

Je n’avais pas envie d’une préparation à la naissance classique et technique.

Je ne souhaitais pas m’imposer des RDV supplémentaires, la quotidien étant déjà assez rempli avec le suivi de grossesse, deux enfants de 4ans 1/2 et 6 ans et un mari qui travaille beaucoup et tous les soirs en semaine.

J’avais surtout besoin de repos et l’envie très forte d’être dans ma bulle.

J’avais déjà une idée de ce que c’est d’accoucher même si biensur c’est une expérience unique à chaque fois.

Je me suis concoctée une préparation sur mesure, avec plein d’outils bien être (pour le bien naître de mon bébé!)

  • des lectures inspirantes (je ferai un billet récapitulatif),
  • une playlist,
  • des méditations quotidiennes,
  • un peu de marche à mon rythme,
  • des rituels,
  • une vie sociale modulée selon mon énergie du moment
  • des vidéos,
  • de l’homéopathie,
  • des huiles essentielles adaptées,
  • une alimentation saine,
  • de la spiruline,
  • des plantes,
  • de longs bains quasi quotidiens
  • de l’écriture
  • de la créativité: dessins, collages, peinture etc.

Et j’ai beaucoup, beaucoup, dormi parce que mon corps me le réclamait.

Les enfants ont participé d’avantage aux tâches du quotidien.

Mettre le couvert, débarrasser la table, remplir et vider le lave vaisselle, aller chercher le courrier en bas du chemin sont des choses qu’ils peuvent faire et ils aiment avoir des « missions » qui développent leur autonomie et leur sens des responsabilités.

Ils sont allés au centre de loisirs pendant les vacances, même si j’étais à la maison.

Une aide ménagère est venue à la maison 1 fois par semaine pour le dernier trimestre et trois mois après la naissance du bébé. C’est assez étrange d’avoir quelqu’un qui fait le ménage quand on est chez soi, mais si on ne se l’accorde pas dans ces moments là, alors on se l’autorise quand?!

Nous avons l’habitude de cuisiner et nous aimons ça alors j’avais prévu un stock de plats que j’ai congelé : des lasagnes, quiches, plats mijotés, lentilles etc.

C’est le truc classique, qui aide vraiment les premières semaines après la naissance, surtout si le bébé nait en automne, hiver ou au début du printemps, les plats réconfortants sont super appréciés.

Je participais à un cercle de femmes mensuel dans le cadre des Gardiennes des 13 lunes. Je me suis sentie entourée et soutenue par le groupe et l’enseignement.

J’ai eu un ou deux coup de blues très passager, dans l’ensemble j’étais sereine, détendue, paisible, confiante.

Je n’ai pas particulièrement côtoyé de femmes enceintes. J’avais autour de moi, des parents de familles nombreuses épanouis et c’était très rassurant!

J’ai rédigé un projet de naissance et régulièrement visualisé comment serait pour la naissance idéale le dernier mois de grossesse.

Je me suis beaucoup préparée au post natal. Car une fois que le bébé est là, et d’autant plus quand on a trois enfants en bas âge, il est difficile de réfléchir à cela si on ne l’a pas fait en amont. Le rituel des 40 jours est fantastique mais si on veut le mettre en place (ou s’en approcher), ça s’organise avant l’arrivée du bébé.

J’ai impliqué les enfants, nous avons parlé du trousseau à préparer, de la naissance, de ce qui se passerait pour eux pendant que je serai à la maternité, de leur visite, de notre retour à la maison, de ce qu’ils pourraient faire pour participer et de comment serait la vie à cinq avec le bébé (non les premiers temps les bébés ne jouent pas, mais tu peux chanter une berceuse)

Si je ne suis pas de celles qui adorent être enceinte, j’ai aimé vivre une grossesse heureuse, dans l’accueil de la vie, de ses inconforts, de façon plus posée et consciente que ce que j’avais vécu précédemment.

J’ai aimé m’auto-accompagner dans cette étape sacrée et l’arrivée de ce troisième enfant a mis en évidence l’envie d’accompagner à mon tour en tant que doula.

20180323_104911.jpg

 

10 PETITES CHOSES, LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #11

Dix petites choses qui rendent le quotidien doux et joli, qui connectent à la gratitude et au bonheur.

IMG_20180923_135311_366 (1).jpg

1/ La livraison du bois vendredi matin, à l’heure du petit déjeuner.C’est un grand moment pour notre famille, qui marque le changement de saison. Les enfants étaient émerveillés et ont aimé participer au rangement le samedi.

2/ Mon bébé qui sourit au réveil, gazouille, gratte tout ce qu’il touche

3/ Un samedi après midi libre et une bonne coupe chez mon coiffeur lyonnais préféré. Faire renaître la femme!

4/ Le jardin qui nous offre chaque jour quelque chose, roses, tomates, concombres et aromatiques.

5/ Le magazine Druidéesse. Il est beau, inspirant. J’aime beaucoup

6/ Mercredi avec les enfants. Il faisait beau, nous sommes partis à Lyon au pied levé, passer la journée au parc de la tête d’or.

7/ Les dahlias en fleurs, un régal de couleurs pour les yeux.

8/ Les repas dehors. Fin septembre on adore vivre encore comme en vacances.

9/ Les tournesols achetés au marché qui illuminent la maison

10/ Les siestes avec le Petit morceau blotti près de mon cœur.

 

 

 

 

DOIGTS DE FEE, KIDS

L’activité du mercredi

Cette année il n’y a pas école le mercredi.

Avec les enfants (5 ans 1/2 et bientôt 7 ans) nous avons listé des activités que nous aimerions  faire ensemble le mercredi matin.

 Noter nos idées me semble intéressant, pour nous organiser et prévoir, si besoin le matériel.

Nous pouvons piocher dans la liste tout en nous accordant le droit de moduler selon les envies du moments!

Nous avons donc :

  • tissage
  • bâton de parole
  • pompons
  • tricotin
  • découverte de l’argile
  • confection d’un marque page
  • cahier de nos lectures
  • yoga
  • cuisine et cahier avec nos recettes préférées
  • jardinage et cahier de jardinage
  • bujo
  • calendrier de l’avent
  • confection de savons
  • table des saisons
  • fête des équinoxes
  • origami
  • attrape rêve
  • peinture sur toile
  • découverte de la pyrogravure
  • album photo
  • peinture sur galets
  • ateliers de gratitude
  • kim goût
  • Land Art & mandala

J’ai aussi envie de leur proposer des activités en lien avec le cosmos, et les pays du monde.

Ainsi que des activités adaptées pour le petit morceau 😉

A suivre…

IMG_20180919_162714_545
Mandala

 

 

maternité

Reconnexion

20180821_155421.jpg

Le lien d’attachement s’est instauré très vite et très fort avec le Petit morceau.

Les temps de repos pendant la grossesse, les bains, les méditations de cœur à cœur, la naissance rapide et indolore, le babymoon qui a suivi y ont sans doute contribué.

Les journées (et parfois les nuits) collés serrés, l’allaitement et le cododo qui se sont imposés, comme une évidence, ont rendu les débuts de notre relation faciles, fluides.

Le Petit morceau m’offre l’expérience de la maternité apaisée.

Je suis heureuse d’être à ma juste place, à une place si privilégiée, aux premières loges.

Je ne nie pas la difficulté, j’y étais préparée.

Et quand je me sens submergée par l’ampleur de la tâche (je suis mère de famille nombreuse maintenant!) je sais que j’ai besoin d’une sieste 😉

Le Petit morceau grandit et il a maintenant six mois et demi.

Je l’allaite encore mais plus de façon exclusive. Nous avons introduit des aliments solides et un biberon chaque jour.

Avant la rentrée j’ai ressenti ce besoin très fort, vital, de me retrouver, moi. Mon corps rien que pour moi, ma vie, ma vie de femme.

J’ai expliqué et préparer le terrain, avec toute la famille.

Je m’offrais des moments de repos et de reconnexion à la maison, mais j’ai soudain eu envie d’aller à l’extérieur.

De retrouver mes copines, des activités à moi, en + de ce qu’on partage ensemble à deux, à trois, quatre ou cinq.

Cet été j’ai fait des petites balades, seule sur la plage en écoutant le silence et le bruit des vagues.

Dimanche je me suis fait ma première toile post natal.

Je me suis sentie libre et en même temps, il y a un côté étrange, inhabituel, les premières fois, lorsque je me retrouve sans mon bébé.

Je l’avais ressenti aussi avec mes aînés.

Cette étape aussi intime qu’universelle, fait partie des phases post natal et demande d’être accueillie par la famille.

Je n’avais pas envie de précipiter les choses, je savais que ça viendrait au moment opportun.

Je suis revenue rayonnante de joie, avec l’envie profonde d’être avec eux. Mon homme et mes enfants.

S’éloigner quelques heures permet parfois de retrouver l’élan, la fraîcheur et la gratitude pour ce qui peut devenir banal, acté, ordinaire.

Ces quelques heures sont un cadeau pour moi dont ils bénéficient.

Nos moments ensemble, leur enfance, est un temps sacré dont je ne me lasse pas.

Certaines situations demandent d’explorer mes ressources personnelles et de trouver des solutions nouvelles et créatives.

J’ai besoin parfois d’être seule (sans eux) pour prendre du recul et revenir avec une belle qualité de Présence.

J’ai quelques rendez vous notés sur le calendrier familial. Pas tant que ça.

Cette fois, le simple fait de savoir que j’ai le choix, que cela est possible, suffit pour que je me sente libre.

LA VIE EN PLUS JOLIE

Septembre

20180908_072037.jpg

J’aime bien septembre.

Les journées sont encore douces, de nouveaux projets se mettent en place, on organise, on ajuste, on planifie.

Je remets les meal prep au goût du jour en demandant à chacun de proposer un plat qui lui plaît pour la semaine qui vient .

J’aime l’énergie de la rentrée, l’élan et l’enthousiasme des cycles qui débutent.

Les aînés retrouvent leurs amis et reprennent avec joie et fierté le chemin de l’école. J’aime aussi renouer avec les familles du village.

Les retours d’école demandent de la patience lorsque les enfants ont besoin de décharger leurs émotions. Des activités de reconnexion permettent de nous relier et des temps calmes de s’apaiser.

Grand bonheur bouquine beaucoup.

Jolie douceur aime bien se détendre dans un bain et me demande d’y ajouter ma poudre de perlimpinpin.

Le tout petit grandit. Il a maintenant six mois et commence à dormir plusieurs heures d’affilées la journée (les nuits sont bonnes depuis sa naissance) ce qui facilite le quotidien.

Je retrouve mon espace personnel, j’en ai besoin! Ces moments sans sollicitation, où je peux effectuer une tâche en étant présente à ce que je fais sans interruption sont importants pour moi.

L’envie d’écrire est forte, de restructurer, de créer, de faire développer des photos et de réaliser l’album des mois écoulés.

Je souhaite participer à un club de lecture, j’ai envie de suivre une formation de Doula, j’ai des envies de yoga, de pilates, de soin rebozo de me faire couper les cheveux, d’honorer mon corps.

Après six mois de fusion avec mon bébé, je ressens le besoin de retrouver mon énergie personnelle.

J’aime bien septembre. Pour son côté entre deux. C’est encore un peu l’été, mais plus pour longtemps. On savoure d’autant plus lorsqu’on a conscience de l’impermanence.

Le jardin offre encore des tomates à récolter, des fleurs et des herbes aromatiques. Je note des idées pour l’année prochaine.

Nous nous levons en même temps que le soleil et prenons nos repas sur la terrasse. Chaque jour de l’été indien est un cadeau.

cuisine du bonheur

S’organiser – Meal Prep

A la maison nous sommes adeptes du fait maison.

Je gère cinq soirs par semaine en solo et avec le Petit morceau, pour l’instant, j’ai moins de temps à consacrer à la confection des repas.

Certaines semaines je suis hyper inspirée et d’autres pas motivée pour cuisiner.

Pourtant l’envie de manger de façon simple, saine et gourmande est là.

Je connais l’influence positive d’une nourriture équilibrée, en particulier dans les moments où la fatigue se fait sentir.

Et puis il vaut mieux être plein d’énergie pour assurer avec tout ce petit monde!

Alors deux fois par semaine, je prépare différentes bases de repas pour plusieurs jours: crudités, céréales, légumes cuits, tarte salée et éventuellement un plat type lasagnes ou plat mijoté en quantité.

Je passe ensuite moins de temps en cuisine et je n’ai pas à me poser la fameuse question « on mange quoi?! » chaque jour.

Je compose avec ce qu’il y a de prêt dans le frigo, je pioche et j’assemble les ingrédients selon l’humeur. Et j’ajoute des graines, des fleurs selon l’envie du moment.

C’est plus flexible que de suivre à la lettre un menu établi (je n’y arrive pas) et ça laisse de l’espace pour la créativité.

Nos assiettes sont souvent composées d’ingrédients variés et colorés. Ca plait bien aux enfants.

Il me semble que les ressources sont mieux gérées (on ne jetait pas beaucoup mais ça arrivait parfois) et que financièrement c’est économique aussi.

Et vous, vous gérer comment les repas au quotidien ? A l’intuition chaque jour? Avec des menus?

20160601_12411120170828_19514620160613_115422

ETATS D'ESPRIT DU LUNDI

Etats d’esprit du lundi #14

Jour: Lundi 4 juin 2018 – Heure 18h05

Fatigue: oui, comme souvent après le weekend!

Humeur: amoureuse

Condition physique: beaucoup de marche, un peu de piscine et des petites courbatures post rééducation abdominale

Food: fraises & chantilly

Kids: les grands sont au taquet pour le fameux mois de Juin avec son programme festif, le petit m’offre des nuits d’un trait

Love: a booké le baby sitter et réservé un restau au cadre enchanteur. Les choses sérieuses reprennent 😉

Sorties: Expo Le Carnaval des animaux au parc de la tête d’or et sublime parc des oiseaux à Villars les Dombes qui a plu à toute la famille

Amies: prennent leur envol vers de nouveaux projets

Envies: de me célébrer, d’une jupe longue blanche, de faire sécher des fleurs comestibles (pour des salades), d’installer un 2e carré potager (on est 5 maintenant!), de faire la fête, d’écouter de la musique live, d’écrire, que tout soit propre, de célébrer la nouvelle lune qui arrive.

Culture: cf sorties

Courses: faîtes ce matin

Zic: Ce morceau

Retrouvez les états d’esprit du vendredi chez Zenopia et Postman dont je me suis librement inspirée

20180610_130117.jpg

cuisine du bonheur, LA VIE EN PLUS JOLIE

Les salades aux fleurs

Vous le savez, j’aime beaucoup les fleurs fraîches.

Au jardin, à la maison, dans mon bain et même dans les assiettes.

Elles embellissent la plus simple des salades, ajoutent un supplément de joie dans les assiettes.

Je découvre les fleurs comestibles, il en existe plein!

Plein de couleurs, plein de saveurs et de textures pour s’amuser en cuisine.

La bourache au goût iodé, la capucine à la saveur poivrée, la primevère, la campanule, la rose si délicate, la pensée, le coquelicot, l’ail des ours, les délicieuses fleurs de courgettes (farcies à la mozza, mamma mia!) la paquerette (si si!), la fleur de coriandre, de ciboulette ou en encore de moutarde… et plein d’autres!

Et vous? Quelles fleurs mettez vous dans vos assiettes?

 

20170523_125111.jpg

20160505_18582720160509_122310

20170522_122354

20160518_11544020160527_19024720170616_183015IMG_20160521_12191420160420_200918

IMG_20160718_124236IMG_20160615_131626

ETATS D'ESPRIT DU LUNDI

Etats d’esprit du lundi #13

Jour: lundi 28 mai 2018 – Heure: 12h

Fatigue: ça va, les nuits sont bonnes et le réveil tétée bien géré

Humeur: Excellente

Condition physique: je rentre dans un short d’avant la grossesse, ça booste le moral!

Food: tagliatelles

kids: Nous passons de chouette moments ensemble. Balade, créativité, jeux. Et le petit morceaux souri à tout va, bonheur!

Amitiés: m’envoient plein de cadeaux.

Love: prends le relais dès qu’il est là. Je connais ma chance de vivre aux côté d’un homme si généreux et dévoué.

Sorties: des balades dans la nature

Courses: On consomme moins, on utilise ce qu’on a .

Culture: quelques videos avec des méditations guidées sur YouTube, ça compte?

Envie: d’envoyer les derniers faire part de naissance, de rempoter la lavande reçue pour la fête des mères, de me baigner, de pic niquer au bord de l’eau, de découvrir les cascades de l’Ain, d’inviter des amis et d’ouvrir officiellement la saison des bbq, de me délester de quelques kilos, de commencer le défi des 100 jours version magie

Zic: Ce morceau que les enfants adorent et qui ouvre le cœur.

Bonne semaine!

Retrouvez les états d’esprit du vendredi chez Zenopia et Postman dont je me suis librement inspirée

20180419_065943.jpg