LA VIE EN PLUS JOLIE

Envies de saison

J’ai une tendresse particulière pour le printemps.

Cette renaissance arrive d’abord à pas feutrés.

Les arbres fleurissent et c’est chaque année magique. Toutes ces fleurs désirées, attendues et à la fois si soudaines!

Et puis les journées s’allongent, l’envie qui revient, les projets germent, le nouveau cycle débute.

Fin mars j’ai envie…

D’un châle en pointe, comme celui-ci, tricoté en laine toute douce pour les soirées fraîches.

D’un salon de jardin en palettes et de chaises & fauteuils Luxembourg de fermob  couleur miel capucine ou coquelicot.

De tout chez Des petits hauts. Des sandales brillantes comme celles . Han et ces sacs sublimes pour l’été…

De déjeuner en terrasse en bonne compagnie et tester de nouvelles adresses lyonnaises.

Fleurir la maison avec des renoncules, des tulipes et des fresias.

D’un vase d’Avril, j’en rêve depuis si longtemps.

D’observer mon jardin éclore chaque jour un peu plus fort

De semer des tomates, des radis, de la salade, des courgettes et des carottes

D’aller cueillir de l’ail des ours et d’en faire du pesto.

De culture, de théatre, d’opéra, de cinéma, de ballets.

De booker des soirées pour les nuits de Fourvière et d’en prendre plein les yeux au Printemps des Docks

D’être dans ses bras et de passer tout un weekend juste lui et moi.

D’un soin, un dîner et une nuit à la Villa Florentine ça serait le kiff absolu!

D’ouvrir les volets et de laisser la maison s’imprégner de lumière dorée.

D’écouter Grand bonheur lire, et d’observer Jolie écrire toutes les lettres et tous les mots à partir d’un modèle.

De me prélasser au soleil, sur ma terrasse, avec un bon bouquin ou un magazine

D’organiser des weekends avec les copains et de préparer des apéros dinatoires et des salades.

D’oser vivre mes rêves et d’en concrétiser certains (je me fixe 3 objectifs fous ce mois-ci!).

De célébrer le quotidien, que chaque jour soit la fête, d’être en joie, garder la foi en la magie de la vie, de la nature, de l’humain…

20170320_142254

KIDS

4 ans

Ah les quatre ans!

4 ans d’amour, de créativité sans borne. Quatre ans d’amour pour la terre, la nature.

A quatre ans tu as un sens profond de la famille. « Petite fourmi, tu es perdue? Oh où es ta famille?! »

A quatre ans tu rentres de l’école et tu ressors les crayons, les feutres, les ciseaux, la colle (ah la colle!) et tu prépares des ateliers imaginaires, où tu nommes tes copains d’école et tu reprends les mêmes intonations que ta maîtresse.

A quatre ans tu dessines des cœurs en masse, tu les découpes et tu les offres.

A quatre ans tu avais hâte d’aller au centre aéré. Le jour même tu as demandé: « j’ai 4 ans, je peux y aller demain alors? »

A quatre ans tu fais une fixette sur les soirées pyjamas que tu as envie d’organiser avec tes copines.

Pour tes quatre ans on a invité ta cousine et elle a dormi à la maison. La voilà ta soirée pyjama.

A quatre ans tu dépiotes encore ton pain, tu laisses « la peau » (la croûte)

A quatre ans tu aimes toujours le fromage qui sent et qui goûte fort.

A quatre ans impossible de te faire goûter un petit pois.

A quatre ans tu ouvres le frigo au moment du dessert en disant « c’est moi qui choisit ».

A quatre ans tu adores débarrasser la table, remplir le lave vaisselle.

A quatre ans tu ne veux pas prendre de douche mais tu adores mettre un maillot pour prendre ton bain (ou pas)

A quatre ans tu n’aimes pas que l’on te coiffe à la maison et à l’école tu demandes des tresses de princesse et tu te laisses faire avec une patience infinie.

A quatre ans tu as chaque jour des bonhommes qui sourient car tu ranges à l’école et ta chambre est proportionnellement en bordel.

A quatre ans tu veux tout faire seule, décider, et il faut trouver des astuces et des repères concrets pour que tu acceptes les routines du quotidien.

A quatre ans tu adores jouer seule ou avec ton frère.

A quatre ans tu fais parfois des colères grosses comme la terre, et il faut attendre que l’orage passe et que le soleil revienne.

A quatre ans tu adores les « baillettes »

A quatre ans tu aimes lire et tu voudrais un livre neuf chaque jour.

A quatre ans tu suces encore ton pouces et tu aimes fort ton doudou.

A quatre ans tu as compris que la nuit c’est toi qui remet ta couverture toute seule.

A quatre ans tu sais que c’est chacun sa chambre et qu’on est heureux de se retrouver le matin.

A quatre ans tu aimes jouer à Yakari avec papa et jardiner avec moi

A quatre ans, tu joues avec nous à Bazar bizarre et au scrabble junior tu as vite compris les règles.

A quatre ans tu me dis parfois « tu es la pire maman » et ensuite « tu veux même pas me pardonner la première! ».

A quatre ans tu es libre, insouciante et heureuse. Tu ne te soucies pas de l’approbation fashion.

A quatre ans tu m’aimes comme la planète violette et comme toutes les étoiles qui brillent.

Et moi aussi, je t’aime jusqu’à l’infini

20170212_155951

 

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #4

Allez hop hop 10 petites choses, 10 moments de kifs qui m’on fait sourire.

1/ Donner beaucoup (du temps, des contacts, des fringues, des livres) et recevoir tout autant,  différemment.

Gagner un week end balnéo dans l’Isère (parfait on a envie d’aller se ressourcer sans aller trop loin) grâce à un concours Happinez.

J’en suis d’autant plus heureuse que ce magazine fait parti de mes favoris, il est magnifique, bien fait, alliant, la beauté visuelle et les textes inspirants.

img_20170302_153636_025

 

2/ Préparer des activités sur le thème de la géogaphie et de l’espace pour les vacances de Pâques. La box « La nuit sous les étoiles » de l’atelier imaginaire gagnée grâce au blog de Camille, arrive donc pile poil! Je ne suis pas une fan de box mais il se peut que je change d’avis!

20170228_134212.jpg

3/ Réaménager la chambre de Jolie douceur. Chiner un bureau et la chaise vintage qui va avec, installer un coin lecture. Lui montrer patiemment, encore, où va chaque chose, pour qu’elle trouve du plaisir à ranger de façon autonome.

20170228_110850

4/ M’extasier devant les premières fleurs du jardin. Crocus, jonquilles, primevères, bois joli tout fleuri, j’adore!

20170227_090049.jpg

 

5/ De chouettes moments en famille

20170226_111814

6/ Passer une journée 100% disponible pour les 4 ans de Jolie Douceur. Choisir ensemble les produits pour le repas en famille chez les commerçants du 6e.

Déjeuner avec son père, aller au parc de la tête d’Or en trottinette pour un tour de manège. La journée parfaite pour une petite fille de quatre ans.

20170223_124254.jpg

 

7/ Préparer ses cadeaux et les emballer avec soin. Un coffret Montessori au jardin (j’apprends avec eux!), deux jolis livres. Et puis, un labello, un magazine de princesse Sofia et l’amulette en plastique qui va avec. Mais si tout cela est compatible!

20170225_141210

8/ Préparer une journée spéciale, organiser mon baptême, dans la nature, et me réjouir déjà des synchronicités et de ce qui vient à moi pour cet évènement.

20170227_133600.jpg

9/ Me régaler d’un bagel fond de frigo: du chou rouge émincé, du saumon fumé et du Philadelphia. La photo ne rend pas hommage mais croyez-moi c’était Miam!

20170221_112432

10/ le dessin de mon Grand bonheur, 5 ans, où tout est sourire

20170215_162559.jpg

LA VIE EN PLUS JOLIE

Un an de Miracle Morning le bilan

Voilà un an que je pratique le Miracle Morning.

Le groupe Facebook associée a pris une ampleur phénoménale. C’est un groupe qui motive, dont l’énergie porte et j’aime me sentir reliée aux membres et encouragée dans cette pratique.

Ma pratique du Miracle Morning a évoluée au fil des mois…

J’inclus ma pratique quotidienne reiki, une méditation, une intention (toujours la même), depuis janvier la lecture d’une page de la Petite Voix d’Eileen Cady, une connexion à la nature avec une photo, un temps d’écriture et de partage et un peu d’activité physique (moins en hiver c’est vrai).

En quelques points voici ce que le Miracle Morning m’a apporté:

+ Discipline et régularité: chaque matin sans exception depuis un an. Parfois l’heure ou la durée varient mais il n’y a pas un matin où je ne commence la journée par un temps pour moi. Je sais que j’ai une marge de progression en terme de précision 😉

+ Efficacité: en prenant une heure ou deux pour moi le matin, je recharge mes batteries, mon corps est ensuite plus endurant et mon esprit  disponible pour donner à ceux qui m’entourent et j’accomplis avec + d’efficacité.

Ma perception de la vie, du monde qui m’entoure, du travail aussi, a beaucoup changé. Cette pratique m’encourage à me focaliser sur ce qu’il y a de joli dans ma vie, à me fixer des objectifs et à avancer, un pas après l’autre, toujours.

+ Connection avec la nature. Je me suis considérée longtemps comme citadine. Le Miracle Morning, que je pratique dehors, dès que les conditions météo le permettent (s’il pleut je sors avec un parapluie!) m’ont amenée à observer la nature et à l’aimer encore +. En août nous sommes allés nous installés à la campagne, près de Lyon,  pour moi ça veut dire beaucoup et j’aime cette nouvelle vie.

+ Passer mon permis et l’obtenir grâce à la sérénité et à la méditation quotidienne (et croyez-moi, je pars de loin!)

+ Les valeurs: me recentrer sur  l’amour, la beauté, la famille, l’amitié, la gratitude, la liberté pour en citer quelques unes.

+ L’application des valeurs: j’ai lu pendant huit ans des ouvrages de développement personnel. Ensuite l’envie est venue d’offrir les livres, pour vivre les concepts de façon concrète.

+Créativité décuplée: tricot, peinture, écriture, dessins etc

+Lien sociaux: de très belles rencontres au sein du groupe et des relations transformées avec ma famille et mes amis. Mes anciens employeurs sont devenus des amis proches.

+ M’exprimer, demander. Oser dire non sans me justifier et sans crier. Oser dire oui aussi.

+ Le respect de la parole: avec bâton de parole pour que chacun s’écoute dans la famille. Etre intransigeante sur deux points: chacun se dit bonjour le matin et bonne nuit le soir en se regardant dans les yeux.

+ Oser de nouveaux projets, oser suivre mon intuition, même si ça semble fou.

+ Oser m’accorder la 1ere place dans ma vie sans avoir peur de ne plus être aimée et m’offrir le luxe d’avoir du temps et de me sentir libre. Faire les choses par plaisir. Ou ne rien faire aussi, parfois, si cela est nécessaire. Identifier mes besoins.

+  Apprécier ce et ceux qui se trouvent dans ma vie et certains jours en avoir les larmes aux yeux.

+ Me sentir encore + responsable, avec la possibilité de choisir, d’adapter si cela est nécessaire.

+ Résoudre des conflits, avec +d’empathie.

+ Me sentir légitime, à ma place, dans mes différents rôles.

+ Etre + autonome et + tolérante: je laisse mon amoureux se réveiller à l’heure qui lui plaît, même si c’est 10h le weekend. J’arrive à m’organiser pour m’offrir ce temps pour moi et m’occuper des enfants (qui sont en âge de jouer seuls pendant une heure et qui on compris, le matin je médite, après je suis dispo).

+ Etre + ferme avec les enfants tout en encourageant leur autonomie

+ Accepter d’être vulnérable, fragile, imparfaite, et me souvenir que je fais de mon mieux, chaque jour et que ce mieux est variable.

 

20170223_074949.jpg

 

LOVE LOVE LOVE

Notre Saint Valentin

20170214_133210.jpgCette année, nous célébrons la Saint Valentin de façon particulière. En mode pur plaisir, collect moment not things!

Le bonheur passe par l’expérience, plus que par l’objet, même si j’aime ce qui est beau, le luxe, les symboles riches en valeur, et bon, oui, aussi les fleurs et les mots doux.

Bref…

Mon amoureux a une passion dont il connaît les aspects techniques sur le bout de doigts. Alors j’ai proposé qu’il se fasse lui même son cadeau, qu’il se choisisse ce qui le fait vraiment kiffer.

Et qu’il s’offre du temps libre pour apprécier et pratiquer sa passion, tout au long de l’année.

En parallèle, j’ai pris RDV chez le coiffeur et le 14 février c’était la seule date qui collait. Soit!

J’avais envie d’un massage, d’offrir du temps et de l’amour à mon corps qui donne tant, à qui j’ai tant demandé ces dernières années.

L’aimer tel qu’il est et le chouchouter. L’observer, l’accepter et faire la paix.

L’accepter dans son imperfection, dans sa perfection, avec son histoire, ses courbes, ses zones souples et celles (très) tendues. Et les vergetures. Parce que tout ça c’est moi.

Le massage est une expérience assez intime, et il m’a fallu plusieurs années pour oser franchir la porte d’un institut.

Il y a 8 ans j’avais reçu mon premier coffret et je n’avais pas osé y aller. Par pudeur.

Et puis la parentalité m’a transformé; sur bien des plans d’ailleurs.

On m’a offert des massages à des moments clés : pour mon anniversaire alors que j’attendais notre premier enfant, après la naissance de notre fille (quel beau cadeau pour jeune une maman), et pour mes 30 ans.

Cette fois ci je n’ai pas attendu qu’on me le propose, je me le suis offert à moi même, j’ai choisi un bel institut, un massage Lomi Lomi et j’ai choisis mon RDV, pour la Saint Valentin.

Ce n’est pas rien de se mettre nue, de confier son corps, s’abandonner face à un(e) inconnu(e).

Mes mains, mon ventre, sont des zones fragiles, sensibles.

Je me suis répétée un mantra, pour canaliser mon mental, lâcher prise sur l’extérieur, revenir à moi, à mes sensations, pour apprécier l’expérience profondément et accéder à une relaxation divine..

A la fin, j’ai savouré un thé dans un calme ouaté, celui du salon, et le calme à l’intérieur de moi.

Dire avec une confiance nouvelle, non merci je ne prendrai pas les produits proposés.

Et me surprendre encore +, en osant planifier un RDV le mois prochain.

Laisser les cuirasses, les armures, me réconcilier, avec chaque part de moi, en douceur et accepter qu’il me faut encore un peu de temps pour m’aimer en totalité.

Dire ciao à la culpabilité, oser apprécier ce présent, ce temps libre, l’honorer, alors qu’autour de moi tout va si vite et que les autres travaillent à fond aujourd’hui.

En sortant j’ai été marcher au parc avant de retrouver mon amoureux, à la fin du service.

Cette année, pas de roses, de restau en tête à tête, de champagne ou de bijoux.

Rien de tout cela, mais le plaisir pour soi et la joie du quotidien et la gratitude pour notre vie.

Une heure tous les deux, à se parler vrai.

Partager un goûter tous les quatre, avec nos deux enfants, à 16h45 à la maison et des petits gâteaux préparés par ses soins.

Sa soirée il l’a passe au boulot, dans le restaurant, son restaurant, notre restaurant, dont il a si longtemps rêvé.

Et moi à veiller sur notre famille, régénérée par cette journée.

Je nous sens connectés, si fort, il est là pour moi, pour nous, absent ce soir mais tellement présent et investi pour que tout cela soit notre réalité.

Alors voilà c’est la Saint Valentin, la fête de l’amour, de l’amour de Soi, de l’amour qui rayonne de moi à lui, de lui à moi.

LA VIE EN PLUS JOLIE

L’arc en ciel après la tempête

C’est super d’avoir plein d’idées, un enthousiasme grand comme ça et une soif de connaissance. C’est joyeux et ça file le sourire.

Et ça épuise aussi, toutes ces idées, tout le temps.

Parfois, pour un instant je suis déçue. Et puis je me relève et je sème mes petites graines d’amour et ma gratitude ici et là. Peu importe quand, un jour, ces graines fleuriront.

Et puis quand vraiment c’est trop, que je n’ai plus le courage,  je reviens à mes basiques:  organisation et repos.

M’offrir le temps de faire les choses, l’une après l’autre.

Noter repos sur le calendrier. Laisser leur père tout gérer de A à Z un matin par semaine.

Repos pour dormir jusqu’à 8h45, me lever tranquille, à mon rythme et seule, avec moi m’aime.

Une journée repos, pour organiser toutes ces idées, tous ces beaux projets, pour répondre aux messages et vivre de + belle.

Planifier un massage dans un bel institut, pour la Saint Valentin.

C’est le cadeau de mon amoureux. Cette année, je m’organise le mien et lui le sien.

Et puis, en bonus, je lui bricole un petit quelque chose, avec amour et mes doigts de fée.

Réaliser qu’il n’y a pas de honte à dire je ne sais pas, à demander de l’aide pour élever les enfants (puisqu’il faut tout un village!), demander des conseils de lecture, pour apporter d’autres mots que les miens et un peu de légèreté au quotidien.

Me sentir si bien entourée, par la beauté de l’humanité.

20160709_073750.jpg

KIDS

L’ambivalence du mercredi

Commencer la journée en beauté avec un thé dragonfly qui m’a été offert et la sensation de gratitude associée à ce cadeau.

Accompagner la classe de grand bonheur à un spectacle. Chouette aventure qui demande une bonne dose d’énergie. Me sentir à ma juste place, pleine de ces rires d’enfants, de leurs yeux qui pétillent après le spectacle.

Ensuite, changement de décor, avec Jolie douceur 4 ans, qui refuse de marcher pour renter à la maison. 7 minutes à pieds peuvent se transformer en une éternité.

Jolie douceur qui s’oppose à tout, à toutes les règles et qui veut tout régenter.

Crier un peu trop fort et avoir envie de rendre mon tablier.

Sortir des mandalas et colorier avec les enfants.

La laisser faire, en étant à ses côtés, un gâteau au yaourt avec des pépites de chocolat pour le goûter.

Pleurer en voyant l’état de sa chambre à 18h35.

Avoir envie de faire un bon nettoyage par le vide, et de laisser un lit, un doudou, un bureau, une paire de ciseaux, un tube de colle et des crayons.

Entendre des « c’est pas bon » au dîner.

Laisser le temps de jouer le temps de redescendre en pression, de souffler enfin 10 minutes.

Me rappeler la chance que j’ai, de ce choix de leur offrir de beaux souvenirs d’enfance (sauf quand je crie donc).

Réconforter au mieux, en freestyle à 19h45, mon grand bonheur, 5 ans, qui a peur d’être parent un jour, de pas savoir faire et qui a une peur de la mort (la nôtre).

Recevoir un sms pas très sympa. Et un autre adorable.

Et puis, nerveusement, rire de toute cette absurdité, de cette ambivalence, de cette fragilité éphémère.

Ciao mercredi, je choisis de me souvenir que du joli!

IMG_20170208_172159_018.jpg

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

10 Petites choses #3

Que de belles rencontres et de jolies synchronicités.

Allez, zou 10 petites choses qui font chaud au coeur

20170205_115141.jpg

1/ Le sublime magazine Respire et le mimosa. Le duo parfait offert par mon amoureux.

20170204_172107

2/ Mon cadeau d’anniversaire honoré avec joie.

La petite balade au soleil couchant, le dîner en amoureux, la nuit et le petit dej juste lui et moi.

J’ai adoré ce cadeau d’anniversaire génial. Cerise sur le gâteau, ceux qui m’ont offert le coffret wonderbox, veillaient sur les enfants et nous ont invité à déjeuner le dimanche midi. Merci les amis!

20170207_124206.jpg

3/ Découvrir les grandes serres du parc et les camélias en fleurs.

20170128_150717

4/ La visite guidée et gratuite de l’opéra de Lyon. Un moment privilégié qui donne archi envie d’assister à une représentation.

5/A la sortie de l’opéra, après un moment pour revenir à la réalité , dans une toute autre ambiance,  je me suis laissée emporter par la joyeuse troupe « bouge tes pieds ». Des tambourins, des troubadours modernes, et beaucoup de bonne humeur.

6/ Mon amie V.  qui m’appelle pour proposer des places pour le match de rugby. Moi j’aime les fleurs, les balades, l’opéra, les sacs et les chaussures, je suis une femme dans toute sa splendeur. Mon mari, son truc c’est le rugby. Chacun ses joies et j’étais ravie pour lui.

20170129_205635

7/ Dimanche soir. Une fois les enfants couchés, dîner à deux d’un risotto à la truffe avec le Vosne Romanée qui va bien pour l’accompagner.

8/ Les inscriptions pour le centre aéré, pour les vacances de février. Et la dame qui me demande à quelle date y vont les enfants parce que les copains d’école ont envie de s’y inscrire en même temps.

9/ Ecrire, coller, découper, peindre.

10/ Les belles rencontres et la force de la sororité qui me touche si fort.

La gentillesse des femmes autour de moi. Une maîtresse d’une autre classe, qui fait des tresses de princesse à ma fille, une autre qui m’invite pour le thé m’ouvre sa maison, son cœur et me reçois comme une reine, alors qu’elle me connaît si peu, ou alors si bien déjà…

LA VIE EN PLUS JOLIE

L’homme bison blanc

Si je suis une rêveuse, une allumée, mon homme est on ne peut plus raisonné.

Ideal en matière de complémentarité.

C’est mon baromètre, celui qui me dit, non là c’est pas possible, c’est de la folie, c’est trop tôt.

Il me protège, voit les obstacles, les nomme et les quantifie, me sécurise et je trouve alors les solutions.

Depuis 10 ans, je fais des soins Reiki. D’abord pour moi, puis pour qui veut.

Evidemment, l’invisible ce n’est pas son truc, alors, par amour il me laisse faire sans y croire.

Moi je vois ce que je crois et lui croit ce qu’il voit.

Et puis, je n’ai plus cherché à convaincre ou proposer.

Il s’est mis à demander les soins.

En plus du soin classique, j’ai eu beaucoup d’images.

Des visions sublimes, dont celle de l’homme bison blanc.

J’avais entendu parlé de l’histoire chamanique sacrée de la femme bison blanc.

Je n’ai rien trouvé sur l’homme bison blanc.

Parce qu’il arrive après la femme.

D’abord il y le rêve et l’intuition, l’invisible, la force de création, après arrive l’action, le concret, le visible.

L’homme bison blanc c’est le masculin sacré, celui qui marche son chemin, celui qui n’est plus caché, secret.

Celui qui diffuse, qui montre au monde, qui explique l’inexplicable, qui reconnaît.

Celui qui rend possible les larmes de joie.

Celui qui protège et brille pour que le paradis incarné puisse exister.

Celui qui accepte de ne pas comprendre, de ne pas savoir, celui accepte comme une réalité, l’impossible, créé par sa femme.

Celui qui croit enfin à une autre réalité parce qu’il a la chance de l’expérimenter.

De voir qui elle est, de voir l’humanité et d’y croire, de lui donner toute sa confiance, pour une nouvelle danse qu’elle a inventée en secret et pour qu’elle puisse créer en toute sécurité, avec tous les moyens même s’il n’y comprend rien.

Mon homme m’a souvent dit que je ne pensais pas comme 95% des gens (belle analyse!)  il raisonne et rationalise tout mais n’a jamais, jamais, su me dire pourquoi il m’aime.

Depuis toutes ces années, il me dit toujours, je t’aime, c’est tout.

Voilà l’homme bison blanc. Et si on retourne une seule lettre bisou et bison c’est pareil. Alors bisons nous 😉

20160704_073821.jpg

 

LA VIE EN PLUS JOLIE

Etre une femme

J’ai lutté, ne rentrant pas dans les cases de cette société dominée par le contrôle, par les hommes, par les trucs à prouver.

J’ai cherché, cherché, cherché, je me suis épuisée.

J’ai abandonné, tout donné, au propre comme au figuré.

Et j’ai trouvé, c’était une telle évidence. Là, partout.

Je suis une femme.

Je ne suis pas faite pour lutter, pour me battre, pour gagner, pour avoir raison, pour posséder. Je suis forte dedans, fragile dehors..

J’aime offrir, que ce soit joli, possible et gratuit, j’aime à volonté, j’aime faire confiance, j’aime en quantité, je n’ai que faire de tous ces chiffres qui ne m’ont jamais intéressée. J’ai toujours préféré les lettres qui m’envoient bien plus de rêves!

Je n’aime pas les sports pour gagner, je laissais volontiers ma place à ceux qui avaient envie de jouer à ce jeu là.

Ce prof d’EPS m’avait dit que je n’étais pas combattive, que je ne ferai rien de ma vie. Ici je lui dit aujourd’hui je ne suis pas un guerrier Monsieur, et à chaque fois que je me suis battue, contre l’univers, contre moi-même, j’ai perdu.

Moi j’aime jouer pour le plaisir, pour m’amuser. Je ne joue pas ou je mise tout. Ca ne marche que lorsque je me fais confiance, que je suis mon intuition, même et surtout si ça paraît insensé, improbable, impossible. L’intuition n’est pas faite pour être raisonnable. Chacun son job 😉

Je n’ai pas besoin de savoir combien pour me sentir en sécurité.

J’ai besoin de beau.

De l’eau, d’air, de terre, de feu, d’un toit, de toi près de moi, d’une couverture douce, d’une attention délicate, d’un bouquet de mimosa dans la maison, de câlins, de bisous, du chant des oiseaux, du levé du soleil et de la lune qui guide quand il fait noir, des étoiles filantes pour faire des vœux, de saisons qui changent pour ne pas m’ennuyer, de passer des larmes au rire, d’explorer mes émotions et de les vivre à fond, de mots doux dans mes oreilles et de dire haut et fort des je t’aime.

Je préfère le pourquoi au comment, la solution au problème. Pas parce que l’un est mieux que l’autre, ils se complètent, l’un ne va pas sans l’autre.

Je préfère mes trésors sans valeur à l’argent qui dort et qui s’entasse, ça on s’en lasse.

L’argent je l’aime pour le donner, le faire circuler, pour créer, pour offrir à l’autre le plaisir de se sentir riche, si c’est de cela dont il a besoin.

Mes trésors sont là, dans mon cœur, autour de moi, accessibles, abordables et gratuits pour qui sait les voir.

Mes trésors sont si précieux, d’une valeur inestimable, qu’aucun homme, ni aucune femme, ne pourra jamais mesurer en terme de quantité, parce qu’ils ne sont pas fait pour ça, ils sont là pour être kiffés, c’est tout.

Ca me va. C’est OK. Je vous laisse le KO si c’est ce que vous préférez, on a tous le choix, c’est le libre arbitre, il n’y a personne d’autre que soi pour se juger.

Je vous laisse le choix, avoir raison, je n’ai rien, je remercie pour tout ce qui m’est confié, je ne suis là que de passage, pour m’amuser.

Je suis une femme, c’est très simple.

Je ne compte pas.

Ou plutôt j’aime sans compter.

Et au final l’ironie de la vie fait que c’est en acceptant de ne plus compter du tout que je compte plus que tout.

Je me suis reconnue, et aimée telle quelle, sans rien vouloir changer. Et alors tout change.

Alors c’était juste ça? J’ai cherché si loin, et j’étais si près, j’étais là.

Putain c’est juste divin!

20160724_085616.jpg